Comment purifier l’eau en randonnée ?

comment purifier l'eau en randonnée

Dans cet article nous allons voir les différents moyens que vous avez à votre disposition pour purifier et filtrer l’eau en randonnée, en montagne ou en voyage afin de la boire sans prendre de risques !

Comme vous le savez, l’eau est vitale pour maintenir nos corps en vie. Sans nourriture une personne peut survivre assez longtemps. Mais sans eau un humain ne tient pas plus de 3 jours en moyenne !

Mais cette eau comporte parfois des risques en cas de présence de micro-organismes : bactéries, virus ou protozoaires, qui peuvent nous rendre malade !

Il existe plusieurs méthodes pour purifier l’eau. Après avoir lu cet article vous comprendrez mieux les avantages et les inconvénients de chaque méthode.

Les micro-organismes : taille et résistance

Avant d’aller plus loin il est important de comprendre de manière schématique, la différence entre les 3 grandes catégories de micro-organismes que l’on peut trouver dans l’eau car cela influe sur le moyen de traitement à utiliser : 

  1. Les bactéries (de taille assez grosse et peu résistantes) assez faciles à éliminer avec un filtre ou des pastilles chimiques.
  2. Les virus (de taille plus petite mais variable), difficiles à éliminer avec un filtre et faciles à éliminer avec des pastilles chimiques.
  3. Les protozoaires (de taille assez grosse et résistants pour certains : Giardia, Cryptosporidium, Amibes…) difficiles à éliminer pour certains avec des pastilles chimiques et faciles à éliminer avec un filtre.

Quelle eau doit être purifiée ?

On peut se poser la question : faut-il systématiquement purifier et/ou filtrer l’eau ? 

Non pas forcément !

L’eau du robinet

Filtrer l'eau du robinet

Dans un pays occidental, si l’eau sort d’un robinet et que vous ne voyez pas de panneau “Eau non potable” ou “Eau non contrôlée” c’est qu’elle est normalement propre à la consommation.

Dans un pays avec des normes d’hygiènes plus faibles, l’eau du robinet doit être traitée.

L’eau dans la nature

Filtrer eau rivière

Si l’eau sort d’une source (avec souvent un petit tuyau mis en place) l’eau est normalement propre à la consommation. Là encore, dans le doute vous pouvez la purifier.

Si l’eau provient d’une rivière ou d’un lac, il est très fortement recommandé de la purifier !

En montagne plus vous êtes bas dans la vallée, plus il faudra vous méfier, car en amont se trouvent souvent des pâturages avec des animaux et donc leurs excréments, voire des animaux morts, qui apporteront leurs lots de bactéries…

En plaine l’eau sera susceptible d’être beaucoup plus polluée. Les moyens de traitement de l’eau présentés dans cet article, élimineront : bactéries, virus et protozoaires mais les polluants chimiques et les métaux lourds par exemple pourront subsister…

Si vous avez le choix, mieux vaut choisir une eau courante (rivière, torrent) plutôt qu’une eau stagnante (lac, étang) dans lesquels les micro-organismes se développeront plus facilement !

De manière générale dans les pays occidentaux, les virus ne sont pas un gros problème quand vous prenez votre eau dans la nature.

Par contre dans les pays avec des normes d’hygiène plus basses, il faudra se méfier de tout !

Sous les tropiques, quel que soit le pays, les risques de prolifération des micro-organismes dans l’eau sont également plus importants, donc méfiance…

Mon conseil : Quelle que soit la situation, si vous avez un doute, purifiez l’eau 😉

Attention : Je ne suis pas médecin. Ces informations générales sont tirées de mon expérience et d’ouvrages écrits par des spécialistes. En cas de doute, demandez l’avis à votre médecin 😉

Quelle différence entre purifier et filtrer ?

On parle plutôt de filtration quand on utilise un moyen mécanique, pour éliminer les particules présentent dans l’eau. La boue, le sable, les dépôts, mais aussi les éléments plus petits comme les bactéries ou les protozoaires. Mais attention, les virus beaucoup plus petits ne seront généralement pas retenus par un filtre mécanique. (Cela dépend de la taille du virus et de la taille des mailles du filtre utilisé).

On parle plutôt de purification quand on utilise un moyen chimique pour tuer les micro-organismes présents dans l’eau (virus inclus). Mais cela n’enlèvera pas les particules en suspension.

Une eau trouble (= avec des dépôts = colorée) aura donc besoin d’être filtrée, puis éventuellement purifiée pour tout éliminer.

Une eau claire (= sans dépôt = transparente) peut être juste purifiée chimiquement. Mais attention dans certains cas, cela ne sera pas toujours suffisant ! 

Voyons cela en détail avec les 5 solutions que nous avons à notre disposition !

1 – L’ébullition

L’ébullition est un moyen simple et très fiable pour purifier l’eau, mais c’est aussi le plus lent et le plus laborieux !

ebullition purification eau randonnée

Cela nécessite d’avoir un réchaud ou un moyen de faire du feu. Vous devrez porter l’eau à ébullition (à gros bouillons) pendant au moins 1 minute, puis laisser l’eau refroidir. 

En altitude l’eau boue à une température inférieure, il faudra donc la laisser bouillir plus longtemps pour être sûr de bien tuer toutes les bactéries, virus et protozoaires. 

L’Institut Pasteur recommande 1 min en plaine et 3 min au-dessus de 2000 m.

Pour l’hépatite A,(présente en Asie, Moyen-Orient, Afrique et Amérique Latine) il faudra 5 min en plaine pour tuer ses germes qui sont plus résistants à la chaleur.

Cette méthode est donc envisageable le soir au bivouac, mais en pleine journée cela va être compliqué. Sans compter que vos réserves de combustible vont diminuer. (Ce n’est donc une solution ni gratuite, ni légère, sauf si vous faites un feu ;)).

Mais je le répète c’est une technique très fiable, si on laisse l’eau bouillir suffisamment ! Ce qui veut dire que si vous faites bouillir de l’eau claire pour faire cuire des pâtes, du riz, du couscous, ou boire du thé, vous n’avez pas besoin de purifier votre eau avant.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Liste de matériel pour la randonnée en bivouac

Avantages de l’ébullition

  • Très efficace (élimine les bactéries, virus et protozoaires)
  • Ne donne pas de goût à l’eau
  • Pas de produit chimique dans l’eau

Inconvénients de l’ébullition

  • Demande du temps, obligation de s’arrêter (ébullition + refroidissement)
  • Consomme vos réserves de carburant
  • N’élimine pas les éléments en suspension dans l’eau

Je vous recommande l’ébullition si vous n’avez rien d’autre ou si vous souhaitez utiliser la méthode la plus naturelle possible !


2 – Les pastilles de purification d’eau

C’est le moyen de purification le plus léger (plus léger que l’ébullition si l’on compte le carburant nécessaire). Elles sont très faciles d’utilisation. Il suffit de mettre une pastille de purification dans un litre d’eau et attendre un certain temps…

Les pastilles se contentent de purifier l’eau (ce qui est déjà pas mal) mais n’enlèvent pas les impuretés présentes dans une eau trouble.

Le fait de devoir attendre que le produit agisse est un inconvénient car si vous arrivez à un point d’eau et que vous êtes à sec et déshydraté, vous devrez attendre… (le temps dépend des produits, voir plus bas).

Ces produits sont relativement chers et ils ont une date de péremption. Il m’arrive parfois de devoir en racheter une boîte alors que je n’ai pas utilisé beaucoup de pastilles, car je les emporte dans l’idée de les utiliser le moins possible. 

En effet, pour une randonnée dans les montagnes françaises, si l’on s’y prend bien, on a souvent accès à un point d’eau potable (robinet ou source).

Nous sommes ici sur de la désinfection chimique. Cela signifie que l’utilisation de ces pastilles ne pose pas de problème sur une courte période (quelques semaines). Mais ne sont pas recommandées à long terme à cause de leur impact sur notre flore intestinale.

Il existe 2 principales solutions sur le marché :

Aquatabs pastille purification eau

1 – Les pastilles de purification Aquatabs qui utilisent du Dichloroisocyanurate de Sodium (DCCNa). Ces pastilles sont efficaces au bout de 30 minutes contre les bactéries et les virus et certains protozoaires comme la Giardia, mais ne protègent pas du Cryptosporidium.

Le temps de conservation de l’eau n’est que de 24h.

2 – Les pastilles de purifications Micropur Forte MT1 DCCNa (Rouge) de la marque suisse Katadyn qui utilisent également du Dichloroisocyanurate de Sodium (DCCNa), mais également des ions d’argent, ce qui permet de conserver l’eau traitée pendant 6 mois.

Micropur Fort pastille de purification eau

Le Micropur Forte est très réputé et efficace au bout de 30 minutes contre les virus, les bactéries et la plupart des protozoaires et des mycoses.

Si l’eau est inférieure à 10°C ou si la présence de Giardia est suspectée, il est recommandé d’attendre 2 heures avant de consommer l’eau traitée.

Katadyn ne mentionne pas l’efficacité de ce produit contre le Cryptosporidium…

Acheter Micropur Fort sur :

Lyophilisé & Co / Amazon

Avantages des pastilles de purification

  • Très légères (les pastilles sont toutes petites)
  • Faciles d’utilisation
  • Efficaces sur les bactéries, virus et la plupart des protozoaires

Inconvénients des pastilles de purifications

  • Donnent un goût chloré à l’eau
  • Date de péremption des pastilles
  • Coût (environ 20 centimes pour 1 litre traité, sans compter les pastilles périmées)
  • Nocives pour la flore intestinale à long terme
  • N’éliminent pas les éléments en suspension dans l’eau 
  • Pas efficaces contre tous les protozoaires (mais presque !)

Astuces :

  • Pour éliminer le goût de chlore vous pouvez rajouter un peu de jus de citron ou de la vitamine C (plus facile à transporter en randonnée)
  • Pour utiliser ces pastilles il est important d’avoir 2 contenants avec vous, car vous devrez attendre que la pastille effectue son travail. (Je prends par exemple une poche à eau de 2 litres + une bouteille vide de 1 litre que j’utilise pour traiter l’eau)

Attention le Micropur Classique (Bleu) ne contient que des ions d’argent et ne doit être utilisé que pour la conservation de l’eau (stockage de l’eau sur une longue période dans des jerricans par exemple). Ce Micropur Classique ne sera pas suffisant pour éliminer les micro-organismes potentiellement présents dans l’eau que vous prenez dans la nature.

Je vous recommande les pastilles de purification pour la randonnée en France ou en complément d’un filtre à l’étranger pour une période courte (pour tuer les virus qui passent à travers les filtres).


3 – Les filtres à eau

filtre à eau Sawyer Mini
Filtre Sawyer mini

Les filtres à eau sont très efficaces pour traiter de l’eau trouble. Ils éliminent les dépôts présents dans l’eau mais également les bactéries et les protozoaires. Mais attention, ces filtres, généralement composés de fibres creuses, bloquent la plupart du temps les micro-organismes et les dépôts supérieurs à 0,1 micron. La plupart des virus sont bien plus petits et passent à travers les mailles du filet.

Si vous suspectez la présence de virus, vous devrez compléter le traitement avec des pastilles de purification.

Je ne rentrerai pas trop dans les détails ici, mais il existe différents types de filtre à eau : Gourde filtrante, Filtre à pression, filtre à pompe, filtre à paille, filtre à gravité.

Sachez tout de même que certains filtres sont équipés d’une cartouche de charbon actif qui permet d’éliminer entre autres : le goût du chlore, certains produits chimiques, les métaux lourds et les pesticides. Par contre, ces cartouches de charbon actif n’ont pas une grande autonomie (100 litres en moyenne), ils alourdissent le filtre et diminuent son débit.

Mon préféré et le plus polyvalent pour la randonnée est le filtre à pression Sawyer mini

(Voir mes vidéos sur ce filtre)

Acheter le filtre eau Sawyer mini sur :

Lyophilise & Co / Amazon

Avantages des filtres à eau

  • Efficaces sur l’eau trouble
  • Faciles d’utilisation 
  • Pas besoin d’attendre 
  • Pas de goût de chlore
  • Pas de produit chimique

Inconvénients des filtres à eau

  • N’éliminent pas la plupart des virus
  • Capacité de filtration limitée pour certains
  • Le mauvais rapport prix/capacité de filtration pour certains
  • Le poids (mais le Sawyer mini est très léger !)

Je vous recommande les filtres pour toutes vos activités outdoors en France ou à l’étranger.

Cependant si vous randonnez en France, des pastilles de purification peuvent être suffisantes, car vous trouverez très régulièrement de l’eau potable (source, robinet) ou de l’eau claire dans les ruisseaux de montagne. Cela vous fera gagner du poids !

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment remplacer la seringue du SAWYER MINI : Vidéo 4/5

4 – Les purificateurs d’eau UV

purificateur d'eau voyage à vélo Steripen
Purificateur ultra UV de la marque Stiripen (le plus célèbre) Mais il existe le Ultralight plus léger !

Les purificateurs d’eau UV sont très efficaces sur de l’eau claire. Ils éliminent bactéries, virus et protozoaires. Mais ils ne fonctionnent que sur de l’eau claire. En cas d’eau trouble il faudra la filtrer avant. Leur utilisation est simple, il suffit de plonger la sonde dans l’eau, de l’activer et attendre quelques secondes (50 à 90 secondes). Ces purificateurs UV doivent être rechargés électriquement tous les 50 litres en moyenne, de plus ils sont un peu lourds et encombrants (entre 100 et 200g).

Avantages des purificateurs d’eau UV

  • Éliminent bactéries, virus et protozoaires
  • Pas de produit chimique

Inconvénients des purificateurs d’eau UV

  • Doivent être rechargé électriquement
  • Nécessitent de l’eau claire
  • Encombrants
  • Prix

Je vous recommande les purificateurs d’eau UV en voyage à vélo au long cours en complément d’un filtre (qui lui ne tue pas les virus), pour éviter d’utiliser des pastilles de purifications sur le long terme. (Qui elles, tuent les virus). Par contre ils sont un peu encombrants pour la randonnée. 

Acheter le purificateur d’eau Ultralight UV de la marque Stiripen sur :

Lyophilisé & Co


5 – L’eau de Javel (ou hypochlorite de sodium)

Certains d’entre vous ont peut-être déjà entendu parler de l’eau de Javel pour traiter l’eau à boire… Pour faire simple, ce n’est pas une solution recommandée !

Voici ce que dit un rapport de l’ANSE (Agence national de la sécurité sanitaire, alimentation, environnement, travail) (2015) :

D’après l’OMS, s’il n’y a pas d’autres solutions, l’eau de Javel (non parfumée) avec 12 degrés chlorométriques (3,6 % de chlore actif) peut être utilisée à la dose de 3 gouttes par litre d’eau. La consommation de l’eau ne peut s’effectuer qu’après une heure de contact et dans les 24 heures. En sachant que le protozoaire Cryptosporidium y résiste (OMS, 1997).

En France, le plan ORSEC des Bouches du Rhône (2013) propose une désinfection de l’eau avec du chlore actif (1 goutte d’eau de Javel à 2,6 % pour 1,5 L d’eau ; 7 gouttes pour 10 L) avec un délai de 30 min avant la consommation.

La conclusion de ce rapport dit : la désinfection au chlore (eau de Javel), au domicile par les particuliers est fortement déconseillée.

Source : ANSE (Agence national de la sécurité sanitaire, alimentation, environnement, travail) (2015)

Vous voyez qu’ici on est sur du traitement d’urgence… Donc évidemment, je ne vous recommande pas cette solution !


En résumé : Quel moyen utiliser pour traiter l’eau en voyage

A – Pour être sûr de tout éliminer (typiquement dans un pays ou l’hygiène est faible) : 

Si l’eau est trouble :

  • Filtre + pastilles de purification (randonnée à pied, sur une courte période courte)
  • Filtre + Purificateur d’eau UV (voyage à vélo, période longue)
  • Filtre + faire bouillir l’eau (si vous ne voulez pas utiliser de pastilles de purification chimiques et qu’un purificateur d’eau UV est trop encombrant pour vous)

Si l’eau est claire :

  • Pastille de purification (sur une courte période)
  • Purificateur d’eau UV (période longue)
  • Faire bouillir l’eau (à utiliser pour la cuisine si l’eau est claire ou en cas des secours si vous n’avez rien d’autre) 

B – Pour éliminer presque tout (généralement suffisant dans les montagnes françaises ou les pays nordiques par exemple) : 

  • Si l’eau est claire : Pastilles de purification (certains protozoaires peuvent y résister)
  • Si l’eau est trouble : Filtre à eau (la plupart des virus passeront à travers)

Qu’est-ce que je prends personnellement pour traiter l’eau en voyage ?

Pour la randonnée en France : 

  • Si je souhaite m’alléger au maximum : je prends des pastilles chimiques Micropur Fort
  • Si je souhaite plus de polyvalence et pouvoir prendre de l’eau vraiment n’importe où, je prends le filtre à eau Sawyer mini (mais j’ai souvent une petite plaquette de pastilles chimiques en plus au cas où…)

Pour le voyage à vélo en Frrance :

  • Je prends juste une plaquette de pastilles chimiques au cas où, mais je ne les utilise presque jamais, puisqu’il est très facile de trouver de l’eau potable.

Pour le voyage à l’étranger :

  • Que je parte à vélo ou en trek, je prends un filtre, plus des pastilles chimiques.
  • Si je devais repartir en voyage à vélo au long cours, je prendrais un filtre, plus un purificateur d’eau UV.

Tableau récapitulatif :

CritèresFiltrePastillePurificateur UVEbullition
Elimine BactériesOUIOUIOUIOUI
Elimine ProtozoairesOUIPAS TOUS*OUIOUI
Elimine VirusNONOUIOUIOUI
Elimine les dépôtsOUINONNONNON
Donne un goût de chloreNONOUINONNON

* Ne semble pas fonctionner sur Cryptosporidium

Autres astuces pour filtrer l’eau

bas de collant filtre à eau randonnée
  • Pour filtrer de manière grossière les impuretés présentent dans l’eau. Je ne parle pas ici des micro-organismes, mais des dépôts (terre, sable, microvégétaux…) vous pouvez utiliser un bas de collant que vous mettez en plusieurs couches sur le goulot du récipient que vous remplissez (dans une rivière par exemple).

Mon utilisation : 

Un bas de collant ne pèse rien et est réutilisable. Je l’utilise en complément de pastille de purification si j’ai l’impression qu’il y a quelques dépots dans l’eau ou même en complément d’un filtre si l’eau est vraiment trouble. Cela me permet de moins encrasser mon filtre pour le garder propre plus longtemps !

  • Pour filtrer ces dépôts de manière encore plus fine vous pouvez également utiliser un filtre à café. C’est un peu plus fastidieux, plus lourd, plus encombrant et à usage unique.
  • De l’eau trouble peut également être décantée (laissée au repos dans un contenant) avant d’être purifié ou filtrée.

Voilà, je vous laisse réfléchir à tout cela et faire votre choix en fonction de vos besoins.

Si vous utilisez déjà un système de purification, je serais curieux de savoir lequel et les raisons de votre choix. Dites-le-moi dans les commentaires !

Le guide ultime du matériel pour randonner

Si vous souhaitez découvrir ma sélection de 150 équipements pour partir randonner léger et en sécurité, téléchargez gratuitement mon Guide Ultime du Matos pour Randonner.  Vous y trouverez les meilleurs compromis : légèreté / résistance / polyvalence / confort / prix. + 3 check-lists pour ne rien oublier ! (mise à jour annuelle)

guide du matériel pour randonner
Cliquez sur l’image pour télécharger le guide

Je vous souhaite de belles aventures

La transparence c’est important ! Note sur l’affiliation :

Quand vous cliquez sur les liens du matériel que je vous recommande, je touche dans la plupart des cas une petite commission sur le produit que vous achetez. Mais cela ne vous coûte pas un centime de plus.

C’est ce qu’on appelle de l’affiliation. La création d’un article me demande beaucoup de temps, cela me permet de vous proposer tout ce contenu gratuit.

Je m’engage à vous donner mon avis le plus objectif possible, basé sur mon expérience, mes tests et mes recherches. Les conseils que vous trouverez dans cet article sont les mêmes que ceux que je donnerais à un ami. C’est également le matériel que je sélectionne pour mon usage personnel !

Partager l'article :

2 Comments

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*