Randonner seul ou accompagné ?

Randonner-seul-ou-accompagné
  • Est-il raisonnable de randonner seul ?
  • Quelles sont les règles de sécurité importantes si vous partez seul ?
  • Quels sont les avantages et les inconvénients de partir seul ou accompagné ?
  • Quelles sont les recommandations si vous partez accompagné ?
  • Cet article répondra à ces 4 questions !

Est-il raisonnable de randonner seul ?

Oui et non ! En fait, cela dépend de beaucoup d’éléments :

-Votre expérience,

-Vos capacités physique,

-La difficulté de votre randonnée,

-La fréquentation du chemin choisi 

-L’éloignement des premiers secours,

-La couverture (ou non) du réseau téléphonique,

-Votre envie de dépasser vos limites (ou pas),

-Votre acceptation du risque…

Quelques règles de sécurité si vous souhaitez partir seul :

randonner seul

Choisissez un itinéraire bien en dessous de vos capacités

Cela vous permet de garder une bonne marge de sécurité. Si votre expérience est faible choisissez un itinéraire facile et court.

Informez une personne de confiance de votre itinéraire.

Donnez-lui votre itinéraire détaillé et les dates prévues. (C’est LE conseil le plus important pour votre sécurité !)

Dites-lui comment vous la tiendrez informé de votre progression. A quelle fréquence ? Quotidiennement ? ou uniquement à la fin de la randonnée. Ainsi cette personne saura à quoi s’en tenir et ne préviendra pas les secours pour rien !

Donnez-lui des instructions claires : comment réagir si elle n’a pas de nouvelles de vous et au bout de combien de temps.

Ayez un moyen de communication pour prévenir les secours :

Soit un téléphone si votre randonnée est couverte par le réseau mobile. Cela dépend du pays et de la région. Dans les montagnes françaises, les réseaux mobiles classiques ne passent pas partout. Par contre la couverture du réseau d’urgence (numéro 112) est meilleure,  sans être garantie partout …

Soit une balise de détresse et/ou un moyen de communication par satellite, si votre randonnée est engagée et loin de tout moyen de communication. (Par exemple : Une balise PLB Sarsat Cospas, un téléphone Iridium ou un appareil Inreach de Garmin pouvant envoyer des SMS par le réseau Iridium).

« Pour en savoir plus sur l’appareil Inreach explorer + de Garmin regardez ma vidéo en cliquant ici »

Si vous êtes seul, un petit accident peut devenir grave. Vous pouvez par exemple être victime d’une entorse, sur un chemin peu fréquenté et par mauvais temps. Dans ce cas mieux vaut avoir un moyen pour prévenir les secours rapidement.

Ce même genre de blessure sur un chemin fréquenté et par beau temps, n’aura pas du tout les mêmes conséquences ! Vous pourrez attendre que quelqu’un passe sans avoir froid et lui demander de l’aide…

Quels sont les avantages et les inconvénients de randonner seul ou accompagné

En partant Seul :

-Vous gagnez en liberté car vous faites exactement ce que vous voulez. Vous n’avez pas besoin de demander l’accord de vos partenaires.

-Vous allez à votre rythme

-Vous êtes bien plus disponible pour les rencontres en chemin.

-Cela vous permet également de réfléchir à vos priorités, à vos objectifs de vie. De faire le point avec vous-même…

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Randonnée équestre : le cheval de bât ou les joies de l'autonomie

-PAR CONTRE : Vous perdez en sécurité. Personne ne préviendra les secours si vous vous blessez. Personne ne vous soutiendra si vous êtes en difficulté sous une météo défavorable par exemple.

En partant accompagné :

-Vous gagnez en sécurité pour les raisons évoquées au-dessus, mais cela demande de s’adapter aux autres et de se mettre d’accord quand vous devez prendre une décision.

-Cela vous permet de partager ces bons moments de vie entre amis ou en famille et de pouvoir partager vos souvenirs avec eux plus tard.

-Cela permet également de vous soutenir et de vous rassurer en cas de situations difficiles, mais aussi de mettre en commun vos compétences.

-Si votre expérience n’est pas très grande, cela vous permet de partir avec des personnes plus expérimentées que vous et de progresser en sécurité.

-Mais Attention cela peut être conflictuel si les membres du groupe ne sont pas assez tolérants entre eux et/ou pas sur la même longueur d’onde. Surtout si vous ne vous connaissez pas beaucoup…

Quelques recommandations si vous souhaitez partir accompagné :

randonner-accompagné

Ne soyez pas trop nombreux…

Randonner à 2 personnes apporte beaucoup d’avantages

Vous gagnez beaucoup en sécurité, mais votre liberté n’est pas trop affectée, surtout si vous vous entendez bien avec votre coéquipier(ère). Cela vous permet aussi de répartir le matériel commun et d’alléger votre sac à dos. Et c’est évidemment un plaisir de partager une aventure à deux !

Un groupe de 3 personnes, devient une vraie petite équipe

Avec ses avantages et ses inconvénients : La sécurité est encore augmentée. Par exemple si un des membres est blessé, un des coéquipiers pourra partir prévenir les secours pendant que l’autre restera au près du blessé.

Cela permet de ne pas être en tête à tête avec la même personne. Les sujets de conversation varient plus facilement.  Et vous pouvez marcher seul si vous en avez envie, sans culpabiliser de laisser les autres coéquipiers seuls. (Cela peut évidemment tourner entre les membres du groupe).

Mais il faut faire attention à garder un vrai esprit d’équipe, pour éviter qu’un des coéquipiers ne se sente mis à l’écart. Le risque est de créer une tension à 2 contre 1.

Personnellement j’aime ce nombre de trois car cela créer une bonne ambiance de groupe et en cas de décision importante il suffit de voter à la majorité.

Randonner à trois permet également de s’alléger au maximum en répartissant le matériel commun, mais en contre partie il ne sera pas possible de se séparer. (Si vous avez par exemple une tente pour trois vous êtes bien obligé de rester ensemble !)

Randonner à 4 personnes, permet de se séparer en cas de problème ou d’envie.

Faites alors des binômes qui peuvent être indépendant (au niveau du matériel et de l’expérience) en cas de séparation.

Au-delà de 4 personnes : 5/6 et plus

L’entente sera plus difficile à maintenir et les hébergements plus compliqués à réserver. L’inertie pour se préparer le matin ou pendant les pauses sera également plus grande.

Quelle que soit la taille de votre groupe, il n’est pas toujours facile de cohabiter et d’avoir les mêmes envies. Pour mettre un maximum de chances de votre côté pour que tout se passe bien, vous devez :

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment éviter les accidents en randonnée ?

1-Bien choisir vos coéquipiers.

2-Définir des règles de vie ensemble.

3-Avoir une ouverture d’esprit et être malléable.

Donc en résumé

Si vous partez seul :

-Demandez-vous si l’itinéraire choisi est bien en dessous de vos capacités.

-Choisissez une personne de confiance (ami, famille) à qui vous pourrez donner votre itinéraire détaillé ainsi que le calendrier des étapes (au minimum les dates de départ et d’arrivée prévues.)

-Emportez avec vous un moyen de communication.

Si vous partez accompagné :

-Apprenez à connaitre vos coéquipiers avant de partir.

-Définissez des règles de vie ensemble.

-Si vous devez partir longtemps, faites un petit test avant.

Et vous ? Vous préférez partir seul ou accompagné ? Dites-le moi dans les commentaires.

Je vous souhaite de belles aventures.

Brieg.

Notez cet article !
[Total: 17 Average: 4.6]
Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

8 Comments

  1. Mon expérience confirme cet article. J ajouterais que seul on est beaucoup plus attentif aux paysages et qu’on voit plus de détails dans la nature.

  2. bonsoir, alors pour moi ( femme de 60 ans ), c’est ” au petit bonheur, la chance ” !!! je vis seule et pars souvent au moins une semaine par mois ( en temps normal ! )je visite d’abord les villes à pied, puis je m’échappe sur les sentiers balisés locaux en boucle : mais je suis soit à l’hôtel, soit en mobil-home/camping et disons que jusqu’à maintenant je n’ai jamais prévenu personne ! j’ai pourtant conscience que c’est un risque que je prends à chaque fois que je m’engage sur un circuit, même avec une mauvaise rencontre, ai-je eu de la chance jusqu’à maintenant ? je vais jouer la sécurité dorénavant en laissant mon parcours à l’accueil. sinon, je suis ok sur vos différences entre marcher seul et à plusieurs ! amicalement

  3. Cet article ne contient aucune information concernant la pandémie actuelle du Coronavirus-19 ! Et les nécessaires précautions à prendre pour se protéger, protéger les autres pendant l’activité et au retour au domicile. Le maintenir tel quel c’est mettre vos lecteurs en danger.

    • Bonjour Denis,

      Merci pour votre commentaire, mais je ne suis pas médecin ;).
      J’estime donc que je n’ai aucune légitimité à donner des conseils aux randonneurs là-dessus !
      Nous avons tous le même degré d’information via les médias sur ce sujet en ce moment.
      Et évidemment nous devons tous appliquer au maximum les gestes barrières pour éviter d’être re-confinés…

      PS : Mes articles, ne sont pas des articles d’actualités.

      Brieg

  4. Bonjour, Entrepris le GR10 l’année dernière, en solo, depuis Hendaye pour Banyuls. Ravitaillement et couchage aux étapes (gîtes, refuges et aux villages). C’était super. Interrompu (raison familiale)à Mérens les Vals, d’où je prévois de repartir entre FIN JUIN et DEBUT JUILLET.
    Ce nouveau départ, est soumis au déconfinement. Avez vous des informations qui me permettraient de maintenir ce projet de nouveau départ depuis Mérens les Vals? Vous remercie de votre retour.

    • Bonjour Philippe,
      Concernant le GR 10, je n’ai parcouru que la partie Hendaye à Luz-St-Sauveur.
      Je ne peux donc pas vous donner d’informations sur la section qui vous intéresse.
      Concernant le déconfinement et la limite des 100 km, je suis sûrement comme vous en attente de voir comment cela va évoluer…
      J’espère que vous pourrez finaliser ce beau projet cet été !
      Brieg

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*