Comment gonfler le matelas Thermarest Neoair Xlite?

Comment gonfler le matelas Thermarest Neoair Xlite

Voici trois solutions pour gonfler un matelas Neoair Xlite Thermarest. Ces méthodes sont d’ailleurs applicables à n’importe quelle marque de matelas gonflable.

1.   Gonfler son matelas à la bouche

Vous avez la possibilité de tout simplement le gonfler à la bouche, ce qui demande quinze à vingt insufflations (selon votre capacité respiratoire). Ce n’est pas ultra long, mais ça prend quand même un petit peu de temps. Il faut souvent faire une pause au milieu, car ça peut faire tourner la tête.

L’avantage de cette solution, c’est que vous n’avez besoin d’aucun matériel. L’inconvénient est que vous mettez de l’humidité à l’intérieur de votre matelas quand vous soufflez dedans. Il y en a qui disent que cette méthode n’est pas bonne et que ça risque de moisir à l’intérieur.

Personnellement, j’ai deux matelas de la marque Thermarest qui résistent très bien depuis quinze et vingt ans. Je les ai toujours gonflés à la bouche à ça n’a pas l’air de poser plus de problèmes que ça.

2.   Utiliser un ventilateur électrique

Vous pouvez aussi utiliser un petit ventilateur électrique qui fonctionne avec des piles. Il suffit de l’installer sur la valve et de le laisser gonfler tout simplement.

De mon point de vue, je trouve que c’est une mauvaise solution. En effet, c’est encore un gadget à acheter, ça rajoute du poids dans le sac à dos et vous êtes dépendant de l’énergie électrique. Franchement, c’est un gadget dont vous devriez réussir à vous passer.

3.   Se servir d’un sac de gonflage

Dans cette solution, il y a en fait deux sous-solutions…

Acheter un sac de gonflage spécifique à cet usage

Chaque marque vend des sacs de gonflage et, de plus en plus souvent, le donne avec le matelas. Mais si vous devez l’acheter en plus, ça représente quand même un investissement d’une trentaine d’euros. Et cela ajoute encore quelque chose en plus que vous devez porter.

Par exemple, un sac de gonflage Thermarest pèse un peu plus de 100 grammes. En ajoutant 100 grammes par-ci et 100 grammes par-là on arrive vite à 1 kilo de plus ! Cette méthode peut être remplacée par une autre solution qui ne coûte quasiment rien (3 centimes) et qui est très légère (15 grammes).

Utiliser un sac-poubelle et un élastique

Je vous conseille d’utiliser un sac-poubelle qui fait entre 30 et 50 litres. Tout ce qu’il faut en plus, c’est un élastique. On va tout simplement reproduire un sac de gonflage. Quand vous rangez votre sac-poubelle, vous utilisez l’élastique pour le garder plier.

Vous allez ensuite vous en servir pour installer le sac sur votre matelas gonflable. Donc l’idée, c’est tout simplement de faire le plus petit trou possible au fond du sac (pas plus gros que la taille d’un doigt). Cet orifice aura de toute façon tendance à s’agrandir.

Après avoir déroulé votre matelas, mettez la valve (pensez à l’ouvrir !) dans le petit trou. Petite astuce : il est plus pratique de regarder ce que vous faites depuis l’intérieur du sac. Sortez-la le moins possible, car les parties du sac-poubelle qui vont être contre la valve permettront de faire l’étanchéité grâce à l’élastique.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Randonner seul ou accompagné ?

Faite de deux à quatre tours (en fonction de la taille de l’élastique) sur le sac plastique qui est placé sur la valve. Et voilà, vous avez un sac de gonflage !

Il suffit de le remplir d’air à la main (en dépliant et agitant légèrement le sac-poubelle). Évitez de souffler dedans pour ne pas mettre d’humidité à l’intérieur. Une fois que le sac est rempli d’air, fermez-le en haut, pliez-le et compressez-le pour gonfler votre matelas.

Faites toutefois attention à ne pas bourriner pour ne pas exploser le sac-poubelle et pouvoir donc le garder tout au long de la randonnée. À noter que si vous avez oublié d’ouvrir la vanne au préalable, vous pouvez toujours la tourner tout en gardant le sac accroché à votre matelas.

L’inconvénient de cette méthode, c’est que le sac-poubelle est moins résistant qu’un vrai sac de gonflage. Ce qui peut aussi arriver, c’est que le trou que vous avez fait s’agrandisse au fur et à mesure. Plus les jours vont passer, plus le sac sera en mauvais état et difficile à utiliser.

Mais si vous y faites attention, ça peut tenir même sur une randonnée assez longue. Et puis, dans le pire des cas, un sac-poubelle peut se trouver assez facilement.

On remarque que le matelas se gonfle doucement. Répétez donc l’opération jusqu’à ce que le matelas soit bien gonflé. Cette solution n’est pas forcément plus rapide que de gonfler son matelas à la bouche, mais il y a deux avantages.

Le premier (et le plus important) est que vous ne mettez pas d’humidité à l’intérieur de votre matelas. Le deuxième, c’est que c’est moins fatiguant que de souffler une quinzaine ou une vingtaine de fois, ce qui peut faire tourner la tête si on y va un peu fort. Une fois que le matelas est bien gonflé, pour refermer la valve, essayez de la tourner tout en gardant le sac-poubelle fixé dessus.

Pour cette opération, vous n’êtes pas obligé de garder le sac attaché, mais cela permet de ne pas perdre en pression. Une fois que la valve est bien fermée, retirer le sac et l’élastique. Le matelas est quasiment gonflé ! En tout cas, suffisamment à mon goût.

Si vous voulez plus d’air à l’intérieur, finissez à la bouche. Une insufflation suffit pour obtenir un matelas plus ferme et seulement très peu d’humidité est rentré dedans.

Ce que je vous conseille, d’après mon expérience, c’est d’avoir un matelas pas trop gonflé. L’idée, c’est que celui-ci épouse la forme de votre corps.

L’idéal, c’est de s’allonger dessus et, en fonction de votre ressenti, vous ouvrez légèrement la vanne en laissant passer un peu d’air. Vous trouvez ainsi le bon réglage qui vous correspond. Voilà, ce petit sac-poubelle, ce n’est vraiment pas grand chose !

Il se range facilement, ne prend pas de place et pèse 15 grammes. Alors pourquoi ne pas l’emporter ? Vous évitez de mettre de l’humidité à l’intérieur de votre matelas et lui assurer ainsi une longue vie.

Notez cet article !
[Total: 3 Average: 5]
Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2 Comments

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*