Quelle rivière facile peut-on descendre en canoë/kayak ? – En France sur plusieurs jours !

Canoé/kayak descente rivière/fleuve France

Envie de partir à l’Aventure en canoé/kayak pendant plusieurs jours sur une rivière en France ?

Vous rêvez de descendre seul une rivière sauvage. Profiter d’une nature calme qui vous ressource. Observer des animaux que vous n’avez peut-être jamais vus. Monter votre tente pour bivouaquer sur les berges. Passer des soirées mémorables autour d’un feu de camp avec vos amis (quand c’est autorisé ! Je parle du feu hein, pas des amis 😉).  Ou faire griller des Chamallow avec vos enfants avant d’aller dormir et rêver à la navigation du lendemain…

Et je vous entends me dire « C’est bien beau de rêver, mais ce n’est pas facile de savoir si telle ou telle rivière est adaptée à mon niveau, adaptée au temps dont je dispose, adaptée à mes envies !

Je vous répondrais « C’est vrai ce n’est pas facile quand on n’y connaît pas grand-chose » et même quand on a une petite expérience, on est parfois à court d’idées ou des interrogations subsistent tout simplement !

Voici quelques questions que vous vous posez sûrement :

-Comment déterminer le niveau de difficulté d’une rivière ?

-Comment savoir si la Dordogne ou la Loire par exemple sont navigables sur toute leur longueur ?

-Comment déterminer le temps qu’il faut pour parcourir telle section d’une rivière ?

-Suite aux pluies intenses de ces dernières semaines, vous vous demandez si la rivière est en crue !

Bref, vous vous demandez si vous allez pouvoir descendre une rivière en sécurité lors de vos prochaines vacances !

Les classes de rivières

Rentrons dans le vif du sujet. Commençons par définir la difficulté d’un cours d’eau (rivière/fleuve), puisque ce sera le premier élément à adapter en fonction de votre niveau.

La difficulté d’un cours d’eau est indiquée par sa classe (cotée de I à VI).

A savoir que ces classes sont indiquées pour un débit moyen. Si le débit est plus fort que la moyenne vous pouvez rajouter une demi-classe à une classe au-dessus par rapport à ce qui est indiqué dans un topo.

Classe I : Niveau facile / Cours régulier, vagues régulières, petits remous. Obstacles simples.

Classe II : Moyennement difficile (passage libre) / Cours irrégulier, vagues irrégulières, remous moyens, faibles tourbillons et rapides. Obstacles simples dans le courant. Petits seuils.

Classe III : Difficile (passage visible) / Vagues hautes, gros remous, tourbillons et rapides, blocs de roche, petites chutes. Obstacles divers dans le courant.

Classe IV : Très difficile (passage non visible d’avance, reconnaissance généralement nécessaire) / Grosses vagues continuelles, rouleaux puissants et rapides. Roches obstruant le courant, chutes plus élevées avec rappels.

Classe V : Extrêmement difficile (reconnaissance inévitable) / Vagues, tourbillons, rapides à l’extrême. Passages étroits, chutes très élevées avec entrées et sorties difficiles.

Classe VI : Limite de navigabilité (généralement impossible) / Eventuellement navigable selon le niveau des eaux. Grands risques.

Remarques :
Cette classification ne comprend pas les catégories de ”parcours particuliers” suivantes :
– Les barrages qui sont facilement franchissables ou très dangereux.
– Les canaux, les petites rivières de plaine, les fleuves navigables à courant lent à rapide mais régulier, qui présentent des obstacles comme des barrages divers, des épis, des bouées, des points surbaissés, des enclos de pâturage, des vagues par vent ou par bateaux, des tourbillons derrière les piles de pont.
– Les plans d’eau calme.

Source : JO / Code du sport : Annexe III-12 (art. A322-43)

De quoi êtes-vous capable ?

La classe I est accessible à un débutant avec une embarcation gonflable ou un canoë ouvert.

La classe II reste généralement accessible à des débutants en gonflable ou en canoë ouvert, mais la maîtrise des arrêts dans un contre-courant est souhaitable puisqu’il peut y avoir des petits seuils.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Découvrez le Garmin Inreach Explorer +

En résumé, si vous êtes débutant je vous conseille vivement de choisir une rivière de classe I, avec éventuellement des petits passages à II. C’est le cas par exemple de la Loire entre Digoin et Décize.

Cette portion (cotée classe I), présente un petit seuil à franchir en aval de Diou (coté classe II)

Loire passage délicat après Diou
La Loire : petit seuil classe II après Diou (la photo est prise de loin, mais il y a une bonne marche à franchir)

Pour vous donner un repère, si vous avez déjà descendu une rivière touristique à la journée en louant un kayak Sit-on-top (kayak en plastique ouvert) : grosso modo quand le cours d’eau était calme vous étiez en classe I, si le cours d’eau était mouvementé vous étiez en classe II. Et attention descendre une rivière de classe II avec tout son matériel de bivouac, ce n’est pas la même chose que de la descendre en maillot de bain sans matériel…

Dans le premier cas un chavirage peut être problématique (il faudra bien penser à amarrer (attacher) tout le matériel à l’embarcation. Dans le deuxième cas, ça sera généralement une bonne partie de rigolade !

Considérer dans tous les cas que la classe III est réservée aux personnes expérimentées !

Maintenant que vous connaissez ces classes de difficulté, je vous présente 5 sources d’informations très intéressantes. Elles vous aideront  à trouver la bonne rivière qui vous correspond et répondre à (presque) toutes vos interrogations !

5 sources d’informations très intéressantes pour trouver la rivière qui vous correspond !

1 – Le site « Rivière.info »

2 – Les agences de voyage d’Aventure

3 – Le livre « Rivière nature en France »

4 – Le site « Vigi Crues »

5 – Un super Blog…

1 – Le site « Rivière.info »

Ce vieux site de 2004 « old School » qui ne doit plus être mis à jour par son auteur, est une mine d’information pour découvrir les rivières françaises. Si vous êtes un grand débutant, je vous conseille vivement de lire les sections « Pratique » et « Sécurité ».

Ensuite, pour découvrir les rivières françaises vous pouvez soit :

1 – Choisir l’onglet « Région » et choisir celle qui vous intéresse. Vous accéderez à un descriptif de la région en question avec toutes les rivières surlignées en jaune. Vous n’avez plus qu’à cliquer sur un des noms de rivière pour avoir des informations sur cette rivière !

2 – Choisir l’onglet « Carte » et cliquer sur « Carte de France interactive » pour accéder à celle qui représente la majorité des rivières françaises. Tout n’est pas complété, mais sur de nombreuses sections, la classe de difficulté, la distance et les points d’embarquement sont indiqués (voir la légende).

3 – Choisir l’onglet « Guides » pour accéder à une recherche par rivière dans l’ordre alphabétique. Attention cette liste n’est pas exhaustive. Par exemple, il n’y a la description que pour deux petites sections de la Loire seulement, alors que ce fleuve est navigable sur quasiment toute sa longueur. Mais il y a vraiment beaucoup, beaucoup d’infos !

Le site “Rivières info”

2 – Les Agences de voyage d’Aventure

Ensuite, n’hésitez pas à regarder ce que proposent les agences de voyage d’Aventure. Cela vous donnera des idées de ce qui est possible de faire. Vous pourrez généralement leur louer des canoés/kayaks et/ou choisir une de leurs propositions si vous n’êtes pas assez sûr de vous pour organiser ça tout seul…

Voici par exemple le site Canoë France (https://www.rando-canoe-france.com) qui propose plus de 50 randonnées de 2 à 8 jours.

3 – Le livre « Rivière nature en France »

Voici un livre de Laurent Nicolet paru en avril 2021 aux éditions « Le Canotier » qui recense une centaine de parcours et 2500 km pagayables.

Rivière nature en France

Cliquez sur l’image pour en savoir plus

Le livre décrit au total environ 42 jours de navigation en classe I à II sur des parcours de 2 à 7 jours. Par exemple un parcours de 6 à 7 jours sur la Dordogne, mais vous y trouverez également des rivières moins connues… Il décrit également des parcours à la journée sur des rivières faciles (classe I à II) et sur des rivières difficiles (classe III à IV).

Au début, vous y trouverez des conseils pratiques pour descendre une rivière, une carte de France représentant toutes les sections de rivières décrites, puis chaque section détaillée avec une carte. Ce guide vous donne des informations sur : les accès à l’eau, les zones où dormir, la réglementation, les navettes possibles pour revenir au point de départ, la période favorable. Mais le plus intéressant, c’est qu’il vous indique également le niveau d’eau minimum et maximum idéal pour descendre la rivière en sécurité.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Immakayak : Expédition en kayak au Groenland – Baie de Disko (Partie : 5/7)

Ces niveaux d’eau sont indiqués en mètre cube/seconde. Et pour connaitre cette information il y a un site officiel Français qui s’appelle Vigie crue !

4 – Le site « Vigie Crue »

Sur « Vigie Crue » vous arrivez sur une carte très simple qui représente la plupart des rivières et fleuves de notre territoire.   VERT : la rivière n’est pas en crue ; JAUNE, ORANGE, ROUGE : risque de crue.  Et évidemment on ne part pas sur une rivière s’il y a un risque de crue !

Mais quand la rivière est indiquée en vert, le débit peut être plus ou moins important. En cliquant sur la Loire par exemple, puis sur une station de surveillance de niveau d’eau, Digoin par exemple, vous obtenez un graphique avec le niveau d’eau en mètre. Pour obtenir ça en débit, il suffit de cliquer sur « Les débits » en dessous du graphique.

Et nous voyons que le débit du jour est de 100 m3/s ce qui est inférieur au maximum recommandé dans le guide (à savoir 120 m3/s). Mais attention le débit peut vite varier. Donc, si les prévisions annoncent de la pluie dans les prochains jours il faudra se méfier. Si par contre la météo tourne au beau temps, ce débit devrait se stabiliser, voir baisser !

Le site Vigicrues

Conseil : n’hésitez pas à appeler les loueurs de canoë/kayak des zones qui vous intéressent. Ils seront toujours de bons conseils sur les conditions de navigation !

5 – Un super blog 😉

Enfin pour finir si la Loire ou l’Allier vous intéressent, vous avez la chance d’être sur un « super blog » 😉 qui vous donne plein d’informations techniques (choix du bateau/sécurité/logistique) pour descendre un fleuve comme la Loire : voir l’article « Comment descendre la Loire en Canoë/kayak »

La Loire de Roanne à Nevers

J’y décris également en détail les sections suivantes :

– La Loire de Roannes à Nevers : voir l’article « Descendre la Loire en canoë/kayak de Roannes à Nevers »

– La Loire de Nevers à Orléans : voir l’article « Descendre la Loire en canoë/kayak de Nevers à Orléans »

– L’Allier de Vichy au Bec d’Allier : voir l’article « Descendre l’Allier en canoë/kayak de Vichy au Bec d’Allier »

NB : Le Bec d’Allier : lieu ou l’Allier se jette dans la Loire en aval de Nevers.

Je vous invite donc à être curieux et à consulter ces articles 😉.

Préparez enfin votre prochaine Aventure…

Maintenant que vous avez toutes ces infos vous allez enfin pouvoir préparer votre aventure et vivre plusieurs jours de dépaysement total ! Un peu comme si vous étiez sur une rivière au Canada 😉. Vous allez pouvoir choisir la bonne rivière/fleuve et la bonne section en fonction de votre niveau, de vos envies et du temps dont vous disposez !

Ah oui ! Une dernière chose importante : comptez environ 20 km / jour pour une descente tranquille et 30 km / jour pour une descente un peu plus sportive.

Démarrez maintenant !

Pour aller plus loin dans votre préparation, téléchargez gratuitement mon guide du voyage-nature. Une méthode en 7 étapes, pour commencer à organiser votre prochaine aventure. Vous gagnerez du temps !

Je vous souhaite de belles Aventures !

Brieg.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

1 Comment

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*