Initier ses Enfants à la Randonnée | 7 Étapes Essentielles

Initier ses enfants à la randonnée

“Cet article à été écrit par Elodie, randonneuse avertie et lectrice du blog. Vous y trouverez de très bons conseils pour profiter de la randonnée avec vos enfant “

Vous êtes fan de randonnée, et vous avez mis votre hobby entre parenthèses à l’arrivée de votre bébé ? Vous voulez inculquer le goût des balades en famille à vos enfants et vous ne savez pas par où commencer ?

Voici 7 étapes indispensables à la préparation de la randonnée pour petits et grands. De la distance au type de parcours, de l’équipement aux règles de sécurité, vous pourrez ainsi initier vos enfants à la randonnée en douceur. 

1.  Commencer par des balades en famille

Même s’il n’y a pas d’âge idéal pour débuter la marche, vous devrez vous adapter au rythme et aux facultés de votre enfant. Avec un nouveau-né, on évite de partir pour de longues randonnées.

Vous pouvez tout à fait commencer par de petits parcours proches de chez vous, avec votre bébé porté en écharpe ou en porte-bébé physiologique (Manduca, Ergobaby, Boba…).

Certains modèles sont conçus pour les baroudeurs, et sont ainsi très légers et peu encombrants une fois pliés et rangés. Dès que votre bébé sait se tenir assis tout seul (aux alentours de 9 mois en moyenne), vous pourrez porter votre enfant sur le dos, dans un porte-bébé de randonnée. 

Si vous êtes jeunes parents, il est important que vous profitiez aussi de ces trajets plus courts pour tester votre future organisation :

si vous êtes en couple, qui portera votre enfant ? Est-ce facile de changer de porteur ? Comment allez-vous faire manger et changer votre enfant dans la nature ?

Plus vous anticipez ces points, plus vous profiterez pleinement de vos futures randonnées familiales.

Pensez à noter les distances de marche de votre enfant lors de vos balades en famille, vous aurez ainsi une idée réaliste de ce qu’il peut faire en randonnée.

Observez aussi ce qui l’intéresse : les points d’eau, les animaux, la flore, etc. Autant d’indices qui vous permettront de cibler des itinéraires de randonnées intéressants par la suite.

2. Combien de km pour une première randonnée familiale ?

En tant que randonneurs, amateurs ou chevronnés, vous avalez les km sans vous en rendre compte ? Avec vos enfants, il va falloir revoir vos prétentions à la baisse.

D’abord parce qu’un petit humain n’a pas vos capacités physiques. On estime généralement qu’un enfant entre 3 et 6 ans est en mesure d’effectuer 1 km par année de vie sur chemin plat. Soit 3 km pour un enfant de 3 ans, et 6 km pour un enfant de 6 ans.

Au-delà de 6 ans, vous pourrez augmenter la longueur de vos marches de 1,5 à 2 km par année.

À partir de 10-11 ans, un enfant est normalement en mesure de randonner quasiment comme un adulte. C’est en pratique très variable, puisque cela dépend de la qualité du terrain, des capacités propres à votre enfant et de son bon vouloir.

Ensuite, parce que leur vitesse de marche n’est pas la vôtre. Si, sur du plat, on peut facilement atteindre les 3 à 4 km/h en tant qu’adulte débutant, un enfant pourra n’en effectuer qu’1 à 2 dans le même temps.

Enfin, parce qu’il va falloir ponctuer votre trajet de beaucoup plus de pauses. Profitez-en pour pique-niquer ou goûter, observer le paysage, tremper vos pieds dans la rivière, bref, prenez le temps de vivre votre randonnée !

3. Prévoir le bon équipement de randonnée pour les enfants

Des vêtements adaptés

Pour débuter en randonnée, vous devez prêter attention au confort physique et thermique de votre enfant. La base, c’est un t-shirt (respirant idéalement, pour éviter de stocker l’humidité de la transpiration) et un pantalon souple. 

Ensuite, cela va dépendre de la météo et de votre trajet, notamment si vous randonnez en montagne, en altitude : prévoyez dans ce cas une couche chaude (une polaire par exemple) et un coupe-vent imperméable, qui pourront être enfilés et retirés en fonction du besoin. Vous pouvez également miser sur les vestes softshell, qui ont une triple protection contre le froid, le vent et la pluie (moins encombrante que le combo polaire / coupe-vent).

Pour le bas, un pantalon (jogging ou spécial randonnée) peut être suffisant. En cas de températures fraîches, prévoyez un collant sous le pantalon. À l’inverse, il existe des pantalons 2-en-1, très pratiques en cas de fortes chaleurs, qui se transforment en short grâce à un zip ou à des boutons situés au-dessus des genoux. 

Pensez évidemment à prévoir un chapeau ou une casquette (il existe des modèles avec une protection de nuque, très exposée au soleil pendant la balade).

Des chaussures confortables

Pour les plus petits, qui ne maîtrisent pas encore tout à fait la marche, choisissez des chaussures à tige montante, pour bien maintenir leurs chevilles. Quel que soit leur âge, il leur faudra une semelle avec un bon amorti, et des chaussures imperméables : il est très probable que ceux-ci s’amusent à sauter dans la première flaque ou le premier cours d’eau rencontrés durant la balade.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment Ranger un Duvet ? | La meilleure méthode

Si vous voulez savoir comment choisir vos propres chaussures, c’est par ici !

Un petit sac à dos

Même s’il n’est pas conseillé de faire porter trop de poids à un enfant, vous pouvez prévoir un sac à dos adapté, dans lequel il ne transportera que son goûter, une petite gourde et sa veste, par exemple. Ainsi, il pourra faire comme ses parents et se sentira responsable de ses affaires.

Prévoyez néanmoins qu’en cas de fatigue, vous pourriez vous retrouver à porter votre bambin + son baluchon, d’où l’intérêt de limiter le matériel au strict nécessaire.

Un porte-bébé de randonnée

Les modèles et les marques de portes-bébé de randonnée sont nombreux, Deuter étant la référence sur ce créneau. À vous de trouver celui qui vous conviendra le mieux. Soyez néanmoins vigilants :

  • à l’ergonomie du sac ou du porte-bébé : est-il adapté à la physiologie de l’enfant ?
  • aux espaces de rangement, pour transporter de quoi nourrir et changer votre tout-petit ;
  • au confort du sac : quel poids fait-il ? Y a-t-il des sangles de maintien au niveau de la poitrine et des hanches ? Des cales-pieds pour votre enfant ? Les bretelles et la ceinture sont-ils matelassés ?
  • à la praticité de l’objet : peut-il tenir debout une fois posé à terre, sans risque de chute pour l’enfant ? Peut-on installer un pare-soleil pour protéger bébé ? Est-il facile à installer sur notre dos même si l’on est seul ? Jusqu’à quel âge / quel poids peut-il être utilisé ?

Note de Brieg / Besoin d’Aventure : Attention ! Gardez bien en tête que quand vous marchez par temps froid votre activité physique vous réchauffe. Votre enfant lui, est moins résistant que vous et ne bouge pas dans son porte bébé. Il se refroidira donc beaucoup plus rapidement.

Faites particulièrement attention aux jambes qui peuvent se refroidir rapidement (circulation sanguine moins bonne à cause de leur position assise dans le porte bébé). Evitez les températures négatives !

4. Choisir le bon moment pour initier ses enfants à la randonnée

Selon le cas de figure, la météo, les températures, l’âge de votre enfant, vous ne partirez pas aux mêmes heures. Si, de manière générale, on va avoir tendance à privilégier le matin (tout le monde est en pleine forme, les températures ne sont pas trop élevées), les parents vont devoir se caler au rythme de leurs bambins, en fonction de leur heure de repas ou de sieste. Cette dernière n’est pas un frein en soi, certains enfants arrivent parfaitement à dormir en porte-bébé. Pour d’autres, c’est plus compliqué… 

Tant que vous n’avez pas identifié la capacité de votre enfant à s’endormir en toutes situations, ne partez pas trop loin de chez vous. Pour vous donner une idée, à partir des 18 mois de votre bébé, la sieste du matin ne sera plus systématique, de même qu’à partir de 4 ans, celle de l’après-midi sera progressivement supprimée. 

Quoiqu’il en soit, pour débuter la randonnée en famille, préférez une journée plutôt ensoleillée, vos enfants seront dans de meilleures dispositions et vous profiterez mieux du paysage.

5. Déterminer un trajet de randonnée facile et adapté aux petites jambes

Type de terrain

Pour les premières randonnées de vos enfants, il est essentiel de préférer un chemin facile d’accès : plat, peu caillouteux, ombragé s’il fait chaud. Le but de ces randonnées faciles en famille est de tester la faculté de votre enfant à se déplacer et à apprécier l’exercice. Vous pourrez ensuite alterner les sentiers (rocailleux ou enraciné, sableux, boueux, avec des marches, etc.) pour varier les plaisirs.

Altitude

Vous devez également limiter l’altitude au début, surtout en fonction de l’âge : pas plus de 1200 m avant 1 an, 1800 m maximum avant 2 ans. Ensuite, au-delà de 2500 m, votre enfant (comme vous d’ailleurs) sera susceptible de développer un mal aigu des montagnes (MAM), qui se caractérise par des maux de tête, des nausées, une forte fatigue…

Si vous décidez malgré tout de partir randonner en montagne avec un bébé, soyez vigilants à ces symptômes, qui doivent vous faire rebrousser chemin en cas d’apparition.

Dénivelé

Tant que votre enfant n’est pas en mesure de marcher au moins 2 h d’affilée régulièrement, évitez les dénivelés trop importants. À l’âge de 3-4 ans, restez sur des itinéraires faciles (100 m de dénivelé positif). À 5 ou 6 ans, un enfant qui a l’habitude de marcher pourra supporter un dénivelé de 500 m sur une marche de 3-4 km.

Vous pourrez l’augmenter progressivement avec l’âge et l’expérience de votre enfant (de 100 à 200 m par an). L’important est de rester à l’écoute de ses possibilité et de savoir adapter la difficulté au besoin.

Particularités de l’itinéraire

Vos enfants ont du mal à faire preuve d’enthousiasme face à la perspective d’une marche dans la nature ? Vous angoissez à l’idée de proposer de la randonnée à vos adolescents ? Faites-les participer au choix du parcours ! Sont-ils plutôt forêt ou montagne ? Aiment-ils escalader, se baigner ? Les enfants ne voient pas les bénéfices que nous associons à la randonnée, en tant qu’adultes (bien-être, forme physique, etc.). En anticipant les attentes des vôtres, vous pourrez leur proposer des randonnées faciles avec un objectif précis, ce qui entretiendra sans doute leur motivation.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Pourquoi Mike Horn est-il si fort ?

Note de Brieg / Besoin d’Aventure : J’insiste sur le fait que la motivation est l’élément primordiale pour une randonnée réussie avec vos enfants ! Et pour que cette motivation soit présente, un objectif commun doit être décidé avec vos enfants. Ils faut qu’ils y adhèrent ;).

6. Enseigner la sécurité et le savoir-vivre en randonnée

Lorsque vous préparez vos affaires pour une randonnée à la demi-journée ou à la journée, prévoyez toujours une petite trousse de secours avec un antiseptique, quelques compresses, des pansements, un rouleau de sparadrap, une bande de crêpe, une petite paire de ciseaux, du paracétamol ou de l’ibuprofène (y compris du Doliprane liquide pour les plus petits), un anti-diarrhéique et un tire-tique (pour les marches en forêt). Vous serez ainsi parés contre l’essentiel des bobos qui peuvent survenir.

Avant de partir sur un trajet, rappelez toujours les consignes de sécurité à vos enfants, même s’il ne marchent pas encore (ils l’intégreront pour plus tard) :

  • on ne court pas en descente, surtout s’il y a des pierres et/ou des racines ;
  • on ne jette jamais d’objets (notamment des cailloux ou des branches) dans le vide, au risque de blesser quelqu’un en contrebas ;
  • on ne s’approche pas du vide sans un adulte qui tienne la main ;
  • on reste devant les adultes, qui eux ferment la marche ;
  • on respecte la nature, on jette ses déchets à la poubelle.

Parallèlement, aidez-les à développer leur confiance en eux en les accompagnant sur des petits coins d’escalade ou en les laissant marcher sur des poutres (en leur tenant la main). 

7. Privilégier le plaisir d’un moment en famille

La randonnée, ce n’est pas que de la marche et de l’effort physique ! C’est un formidable terrain de jeu pour ceux qui veulent bien le voir. Misez sur une rando ludique, vous pourrez ainsi :

  • cueillir des fleurs des champs ou des fruits : vous trouverez facilement des myrtilles ou des mûres l’été en montagne, que vous utiliserez ensuite pour faire une bonne tarte ou une confiture ;
  • grimper sur les rochers ;
  • passer des ponts de singe ;
  • vous arrêter au bord d’une rivière ou d’un lac, et y faire trempette ;
  • observer les animaux dans leur environnement naturel (marmottes, bouquetins, chevaux, ânes, oiseaux, etc.) ;
  • explorer des mini-grottes ;
  • construire des cabanes avec les branches déjà à terre (pas question d’amputer un arbre pour le faire, sans compter la tronçonneuse qui va vous encombrer) ;
  • etc.

Laissez libre cours à votre imagination ! Pour les plus joueurs d’entre vous, vous pourrez même planifier une course d’orientation ou une chasse au trésor.

Et si votre enfant se roule par terre en hurlant et refuse de reprendre la route ? Il n’y a malheureusement pas de solution miracle. Soit il ou elle est encore en âge d’être porté·e et vous avez l’équipement adéquat, soit vous devrez faire demi-tour après une bonne pause !

Il ne s’agit pas de forcer ses enfants à marcher, au risque de les dégoûter. Proposez-leur de s’aider d’un bâton, que vous aurez chiné dans la nature, s’ils sont fatigués. Encouragez-les en toutes circonstances.

Vous pouvez aussi leur proposer de compter leurs pas (s’ils sont en âge de le faire), de faire la course sur de petites distances (en les laissant gagner) ou de chanter ensemble, l’idée étant de les distraire pour faire oublier le chemin du retour.

Note de Brieg / Besoin d’Aventure : Si vous marchez sur un GR (Sentier de Grande Randonnée) ou autres sentiers balisés, (GRP, PR) un jeu très efficace consiste à compter le nombre de marques de balisage que l’on découvre au fur et à mesure de notre progression. le but du jeu est d’en repérer le plus possible. En les laissant un peu gagner vous les verrez toujours devant vous !

Vous voici parés pour initier sereinement vos enfants à la randonnée, et les accompagner dans leur progression et leur apprentissage de la marche. Une fois qu’ils ont attrapé le virus, pourquoi ne pas explorer d’autres modes d’excursions ? Vous pourrez ainsi envisager des randonnées itinérantes en famille, des treks sur plusieurs jours, avec un âne de bât ou encore à vélo !

Elodie (Randonneuse avertie et lectrice du blog)

Brieg / Besoin d’Aventure : Merci Elodie pour cet article 😉. En y allant progressivement, ils y prennent goût !

Randonner avec ses enfants
Recherches utilisées pour trouver cet article :assise de la randonnée, gr randonnée
Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*