Immakayak : Expédition en kayak au Groenland – Baie de Disko (Partie : 6/7)

Expédition kayak baie de disko Groenland

LE FILM

Cliquez ici pour voir la bande annonce et le télécharger.

Cet article est un article écrit par Nicolas ( Un de mes coéquipiers pendant cette expédition).

C’est donc lui qui s’exprime à travers les « je ». Nicolas est atteint d’une Spondylarthrite. Une maladie inflammatoire, provoquant des douleurs parfois intenses au niveau des articulations.

En raison de sa maladie, cette aventure était un vrai défi pour lui. Il l’a réussi ! Bravo à lui

Place au récit de Nicolas…

Si vous n’avez pas encore lu le récit du 30 juillet au 2 aout, je vous invite à cliquer sur ce lien pour le lire avant : Article Immakayak 5/7

Vendredi 03 août : « Tempête »

Attente météo : Vent de 30 noeuds de secteur Est / pluie / Visibilité moyenne / Température 7°c.

La nuit a été mouvementée puisque le vent n’a fait qu’augmenter. A cela s’ajoute une pluie qui bat son plein et nous voilà tous réveillés dès 4h00 du matin. C’est l’occasion de faire un plan vidéo sur la danse de nos chaussettes qui se trouvent au dessus de nos têtes. Brieg fait un tour à l’extérieur de la tente pour reprendre la tension des haubans. Nous n’avons vraiment pas envie de voir notre palace « se faire la malle ».

Ne dépendant seulement que de la météo, nous décidons sans hésitation et à l’unanimité de rester bien au chaud et replongeons dans les bras de Morphée ce, jusqu’à 11h00. Le petit déjeuner avalé, nous apprenons de la part de notre prévisionniste météo préférée qu’une accalmie est prévue en fin de journée. C’est l’occasion de faire un point sur notre service météorologique.

Chaque jour, nous recevons les prévisions collectées par Marie Pierre P. (qui se trouve à St Malo), pour la zone qui nous concerne. Elle nous adresse une synthèse et hop, nous avons donc de ce fait, une météo toute fraîche. Ce soutien est pour nous une vraie sécurité et nous aide énormément dans le choix de notre itinéraire.
Merci Marie Pierre 😉

Expédition kayak baie de disko Groenland
Attente météo – Baie d’Anoritoq

Reste donc pour nous, à nous perfectionner au Yam’s. J’adore ce jeu puisque je remporte la mise à chaque partie. C’est donc avec une certaine léthargie que s’écoule cette journée. Nous enchaînons par un moment de lecture puis une sieste. Ensuite, nous marchons un peu pour nous assurer que le vent diminue et, enfin, nous prenons notre déjeuner à 17h00. Même quand nous ne débordons pas de grandes activités, nous restons toujours décalés. En cette fin de journée, nous décidons de prendre notre thé en extérieur mais plutôt abrités du vent.

A ce moment, nous voyons passer 5 kayakistes, juste devant nous. Il s’agit du groupe rencontré la veille et qui, en raison de leur impératif de date de retour d’avion ont décidé de se remettre à l’eau. Nous espérons simplement qu’ils n’auront pas de problème car ici l’incident devient très vite un drame, et avec ce vent…

Nous, nous préférons rester ici, tranquillement, à boire notre thé et à attendre. « La plus grande valeur des hommes polaires reste la patience », Cette phrase qui m’a été récitée par un scientifique russe lors d’une mission en Arctique résonne de nouveau aujourd’hui. C’est donc autour d’une nouvelle partie de Yam’s gagnée cette fois par Brieg que nous terminons notre journée sous la tempête, parés à repartir dès que notre environnement nous le permettra.

Samedi 04 août : « OQAATSUT »

Départ de Anoritoq “Bivouac 12 : 7h00 / Arrivée à Oqaatsut (Rod Bay) “Bivouac 13” : 10h00 / 3h00 de navigation et 6 milles parcourus (11 km).

Météo : Vent 15 à 20 Noeuds de secteur Est mollissant rapidement à 5 noeuds, puis nul / Nuage puis soleil / Bonne visibilité / Température 9°c. 

expédition kayak baie de disko groenland

Comme prévu, le vent s’est bien calmé durant la nuit. Réveillés à 4h30, nous préparons notre départ. Même si quelques risées persistent toujours à l’endroit où nous somme, au loin la mer est calme et cette observation confirme notre volonté de poursuivre notre route. Nous sommes assez motivés car notre destination n’est rien d’autre que : Oqaatsut, le petit village où nous avions rencontré Julien C. Il y a déjà bientôt 3 semaines. Au bout de deux heures trente, nous voilà enfin sur l’eau. Nous devons redoubler d’efforts dès le début en raison du vent très localisé.

Expédition kayak baie de disko Groenland
Le vent se calme

Le passage d’une baleine qui nous salue, nous motive suffisamment pour avancer. Très vite le vent se calme et nous retrouvons notre rythme de croisière. Nous apercevons les maisons du village qui commencent à se dessiner ainsi que la silhouette d’une goélette qui ne nous est pas inconnue. Il s’agit de La Louise, navire appartenant au navigateur Thierry DUBOIS. Une fois débarqués, nous retrouvons les visages familiers comme celui d’Ingrid, de Julien et d’autres guides polaires rencontrés avant notre départ d’Ilulissat.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Vidéo de démontage du kayak Nautiraid Grand Narak 550
Expédition kayak baie de disko Groenland
La Louise

Quelque chose me dit que notre point d’arrivée se fait ici. Intérieurement je prends plaisir à me dire que nous avons réussi. Nous avons pagayé au milieu des Icebergs en totale autonomie avec la nature.Très vite nous redevenons des terriens et nous entrons savourer une bière chez Julien. Ce dernier nous informe que les deux jeunes français qui réalisaient le même périple que nous en kayak sont passés hier et qu’ils sont arrivés à Ilulissat.

Au milieu de ce village, nous ressentons une atmosphère de bien être. Les gens et nous mêmes sommes juste bien et heureux d’être ici. Alors que nous dégustons notre bière, Ingrid repart pour Ilulissat avec son groupe. Déjà un autre groupe de touristes arrive et part s’équiper pour essayer la navigation en kayak au milieu des glaces. Nous les observons et savons déjà que nous avons été privilégiés d’avoir pu réaliser notre périple ainsi : sans guide, sans agence de voyage, en toute simplicité…J’ ADORE Ce voyage est vraiment d’une grande richesse.

Expédition kayak baie de disko Groenland
Bivouac à Oqaatsut

Une fois notre bière terminée, nous allons déjeuner à proximité de nos kayaks. Notre soupe et notre chocolat ont une saveur toute particulière en cette journée, qui de plus est très ensoleillée. En me promenant dans le village, je croise Anne Claire, une autre française qui n’est rien d’autre qu’une équipière du navire Atka. Il s’agit du voilier d’un ami montagnard « Ben » qui vit d’aventure et de passion. En discutant, nous nous apercevons que nous avons beaucoup d’amis en commun et comme les amis de nos amis sont nos amis… En milieu d’après- midi, nous apercevons Atka entrer dans la baie Oqaatsut.

Expédition kayak baie de disko Groenland
Ben sur son voilier Atka

Un des fils de Ben nous invite à les rejoindre et nous voici donc embarqués dans un moment fort en émotion. En effet, je retrouve non pas un ami montagnard mais deux, puisque Ben a invité un autre frère des sommets pour réaliser lui aussi un périple en mer. Ils nous font partager leur futur projet tout en réalisant une marche pour repérer des spots de grimpe.

En fin de journée, Ben nous ramène au village via son voilier. A peine nous a-t-il dit au revoir, nous voilà récupérés par Thierry Dubois qui ne manque pas de nous faire visiter son voilier. Cette incroyable soirée, est une belle occasion pour fêter l’anniversaire de Benjamin dans un cadre juste incroyable.

Expédition kayak baie de disko Groenland
A bord de Atka

Dimanche 05 août : repos à Oqaatsut

Météo : Vent nul / Mer d’huile /Grand soleil / Très bonne visibilité / Température 11°c.

Nous décidons de rester au village d’Oqaatsut encore une journée. Nous avons le temps, la météo est radieuse et nous nous sentons bien ici. Nous profitons de la chaleur qui pour une fois se fait sentir. Notre journée est consacrée aux dernières interviews pour notre film. C’est alors l’occasion de nous rendre compte que notre voyage est sur le point de se terminer, puisqu’il ne nous reste plus que 10 milles (19 km) à parcourir.

Pour moi, c’est aussi l’occasion de me dire que j’ai enfin réalisé un de mes plus beau rêves : naviguer au milieu des icebergs en kayak et ce, malgré une maladie chronique touchant mes articulations. Je suis conscient que ce voyage est sur le point de prendre fin, mais je ne m’en préoccupe guère. J’avoue avoir pris un immense plaisir à contempler ces glaces qui nous ont accompagnés pendant ces trois semaines, sans jamais s’en lasser ! Cet instant, je le vis à fond et ne pense à rien d’autre. D’ailleurs, il n’y a aucune raison d’en faire autrement.

Expédition kayak baie de disko Groenland
Village de Oqaatsut (Rod Bay)

C’est aussi l’occasion d’affirmer que je ne suis pas réduit à un simple handicap. Même si j’ai de nouvelles limites physiques, je peux dire que je suis encore quelqu’un qui aime rêver et vivre de ses rêves. Ainsi même si j’ai une étiquette de « malade » en raison de ma spondylarthrite, cette dernière n’est pas une fin en soi. Et je suis heureux de pouvoir démontrer que le premier handicap qu’il nous faut surmonter c’est celui que nous même nous nous imposons. Jamais je n’aurais pu penser pouvoir entreprendre cette aventure il y a trois ans. Mais, avec un peu de conviction, de préparation et un peu de « folie », je peux dire que rien ne paraît impossible.

Expédition kayak baie de disko Groenland
Village d’Oqaatsut

Bien sûr, ma maladie ne m’a pas quitté durant ce voyage, mais si j’étais resté en France, elle serait également restée en moi. Alors, quitte à avoir des douleurs autant que ce soit dans un endroit de rêve. Et j’avoue la Baie de Disko s’y prête assez bien.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Immakayak : Expédition en kayak au Groenland – Baie de Disko (Partie : 5/7)

Pour notre dernière soirée de bivouac, nous décidons de dîner à l’auberge de Julien. Il nous propose du saumon cuit puis séché. C’est vraiment délicieux. Le poisson a été séché durant des mois en extérieur et, il pourrait se confondre avec du pain. Mais, pour le goût et bien : c’est du poisson mais avec une note de douceur. Faute de stock, J.C nous prépare ensuite un sandwich maison, que nous savourons tout en regardant par la fenêtre un chasseur qui dépouille son phoque attrapé l’après midi même. Le Groenland est un GRAND pays par son territoire, grand par la beauté de ses paysages, mais surtout grand par la sagesse de ses Hommes qui ont toujours su s’adapter et qui gardent en eux leur mémoire originelle.

Expédition kayak baie de disko Groenland
Chasse aux phoques

Enfin, le soleil est assez bas sur l’horizon, signe que la saison estivale est sur le point de s’achever. Benjamin avoue avoir déjà une certaine nostalgie, c’est vrai que notre voyage se rapproche du point de départ…

Lundi 06 août : L’arrivée

Départ de Oqaatsut “Bivouac 13” : 10h00 / Arrivée à Ilulissat : 14h00 / 4h00 de navigation et 10 milles parcourus (19 km)

Météo : Vent nul / Mer d’huile /Grand soleil / Très bonne visibilité / Température 9°c.

Expédition kayak baie de disko Groenland

Bercés par les hurlements des chiens, nous avons tous passé une nuit très agréable et donc reposante. Le réveil se fait à 6h00 avec des douleurs sterno – costales. Il n’y a pas de raison qu’il en soit autrement donc tout va bien. L’ambiance qui règne dans le village est toute particulière : tout est calme, pas de bruit et peu de monde à errer dans le village. Nous partons donc sans brusquer la quiétude du village et sommes sur l’eau à 10h00.

En logeant le rivage, nous passons à proximité du treuil de hissage des baleines. Le fond de l’eau laisse apparaître un monticule d’ossements. Nous naviguons au milieu d’énormes icebergs avec une certaine tranquillité, tout en restant à bonne distance de ces montagnes de glace. Après 2 heures de navigation nous arrivons au niveau de l’aéroport d’Ilulissat.

Expédition kayak baie de disko Groenland
Dernière navigation…

Enfin, la ville d’Ilulissat est bien présente devant nous. Pour notre arrivée, nous visons le club de kayak, celui même d’où nous sommes partis. Sans même débarquer, nous nous félicitons pour avoir accompli cette aventure. Nous parlons peu, nul besoin. Nous sortons notre matériel puis nos kayaks pour la dernière fois.

Expédition kayak baie de disko Groenland
Arrivée à Ilulissat. Fin de l’Aventure !
Expédition kayak baie de disko Groenland
Club de kayak d’Ilulissat

Sans perdre de temps inutilement, nous démontons les kayaks, et rangeons tout le matériel dans nos grands sacs. Et hop, nous voilà déjà dans un taxi en direction d’une douche chaude ou presque, puisqu’à notre arrivée à l’auberge, Benjamin, a su nous dire qu’il n’y avait plus d’eau chaude, ni pour Brieg ni pour moi. Une nuit de plus sans douche, sincèrement cela ne m’offusque guère.

D’ailleurs même le confort est presque trop pour nous, puisque nous sommes dans la nécessité de laisser la fenêtre de la chambre ouverte car nous avons trop chaud… Comme quoi on s’habitue au froid voir même on l’aime.

Nous profitons de ces derniers moments à Ilulissat pour observer le glacier depuis la terre. Le paysage est juste fabuleux. Le chaos des glaces qui s’entrechoquent, mélangé à la douceur et à la majesté des géants Icebergs qui débutent leur navigation, nous laisse sans voix. Nous sommes heureux et hypnotisés par ce monde éphémère.

Expédition kayak baie de disko Groenland
Glacier d’Ilulissat

Déjà nous sommes réhabitués au monde civilisé, en effet, l’heure du repas arrivant, nous avons été au supermarché pour acheter un camembert… Sans doute le plus cher de notre vie. C’est donc ainsi que se termine ce rêve, mêlant plaisir et rencontres, ce jusqu’au dernier moment : avec Benjamin et Brieg, puis Julien, Franck, Ben, Ingrid , Hervé, Eric, et bien sûr tous les Groenlandais.
Merci à vous et n’oubliez pas de rêver, c’est bon pour la santé !

Nicolas QUENTIN

Le prochain et dernier article de cette aventure sera consacré aux conseils techniques pour préparer une aventure en kayak au Groenland.

C’est pour bientôt…

LE FILM

Cliquez ici pour voir la bande annonce et le télécharger.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    54
    Partages
  • 54
  •  
  •  
  •  

2 Comments

  1. Bonjour, Nous avons visionné votre film il y a quelques jours. Très chouette! nous avons beaucoup apprécié l’aspect apaisant et apaisé de ce film. Le fait de parcourir les eaux en kayak y est pour beaucoup (pas de moteur, pas de voile qui claque ou manivelle qui tourne…). Le panorama est magnifique, le blog en avait déjà donné une bonne idée.
    Bravo et merci à tous les 3.
    Laurence et Jérôme
    PS: comptez vous le présenter lors d’un festival du film d’aventure ? si oui, pensez à Ax les Thermes en Ariège ;o)

    • Merci Laurence,
      Votre commentaire nous fait plaisir !
      Oui nous avons prévu de présenter le film lors de festivals de films d’aventure.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*