La Roumanie à vélo – Une Idée d’itinéraire sur 2 semaines

La Roumanie à vélo

La Roumanie est un super pays à découvrir à vélo. L’ambiance de l’Europe de l’Est est encore bien présente dans les campagnes. L’accueil que nous y avons reçu était extraordinaire. Les villages sont éclatants de couleurs et les paysages plutôt variés. L’itinéraire présenté ici est une boucle au départ de Bucarest réalisée en 8 jours tranquilles (400 Km : soit une moyenne de 50 Km par jour)

Cette itinéraire nécessite une tente car il n’y a pas d’hébergement partout. L’intérêt du vélo est d’ailleurs de pouvoir camper n’importe où et de rencontrer la population.

L’essentiel en 30 secondes !

PaysRoumanie
ItinéraireBoucle : train + vélo
Point de départ / arrivéeBucarest
Temps de parcours13 jours (8 à vélo)
Distance400 Km
Dénivelé positif5500 m
Dénivelé négatif5900 m
NiveauMoyen
Quand partirMai à Septembre
HébergementTente + auberge
RavitaillementNombreux villages
Budget moyen / pers700 €

1) Situation générale

Ou se trouve la Roumanie

2) L’itinéraire

Les pointillés rouges représentent l’aller en train de Bucarest à Brasov et le retour en train de Pitesti à Bucarest.

Les pointillés verts représentent l’itinéraire à vélo.

Ce parcours emprunte beaucoup de petites routes avec peu de circulation.

Roumanie à vélo idée d'itinéraire
Itinéraire – vue générale

 

Ou partir à vélo en Roumanie
Itinéraire – vue détaillée

3) L’itinéraire jour par jour

Jour 1 : Aller vers Aéroport

Départ en voiture (avec les vélos) direction l’aéroport de Beauvais. Nous y avons laissé la voiture sur un parking gardé proche de l’aéroport et nous avons prix un vol lowcost de la compagnie Roumaine Blue air. Nous avons préparé nos vélos comme on l’a toujours fait pour prendre l’avion :

Démontage des pédales, de la selle et du guidon. Ce dernier est scotché sur la barre en haut du cadre. Protection de la chaîne et des dérailleurs avec cartons et/ou papier à bulles. Dégonflage des pneux pour éviter qu’ils éclatent à cause de la diminution de pression pendant le vol. Nous mettons tous nos bagages dans un gros sac “cabas” que nous doublons pour être sûr que ce soit assez costaud. (1 par personne)

Jour 2 : Vol Paris – Bucarest puis train entre Bucarest et Brasov

Arrivé à l’aéroport de Bucarest nous avons remonté les vélos. Puis nous avons pris le bus en direction de la gare Nord. De là nous avons embarqué dans un train en direction de Brasov (4h de train) car la plaine autour de Bucarest n’est pas très intéressante. Brasov est une belle ville, ça vaut le coup de s’y attarder un peu. Nous y avons trouvé au moins un petit magasin de matériel de camping / montagne, situé très proche de la place principale (coté Ouest).

Jour 3 : Brasov – Pojana Marului

Un parcours de 40 Km avec une belle montée dans les bois. A Zarnesti nous découvrons les Kurtos. Une patisserie cuite sur un moule en bois après que la pâte est été badigeonnée de beurre, puis de sucre, puis à nouveau du beurre, du sucre et cuite au dessus des braises. C’est un délice ! Bon c’est calorique mais en vélo on s’en fiche, on peut manger tant qu’on veut. Ca c’est l’avantage du vélo pour les gourmands 🙂 . Après une belle descente, nous plantons la tente chez l’habitant juste à l’entrée du village de Pojana Marului.

Idée d'itinéraire à vélo en Roumanie
Premier jour à vélo

Jour 4 : Pojana Marului – Lleni

Un parcours de 43 Km avec pas mal de descente au début dans un paysage de campagne des plus charmant : vaches, charettes, bottes de foin, champs cultivés à flan de montagne, rivière bordée de fleurs… Nous traversons de nombreux villages. Nous y croisons de nombreux enfants, des Roms (reconnaissables à leur teint basané), des adultes sortis faire quelques courses, des vieux sur le pas de leur porte… Les maisons sont très colorées. Dans le village de Lleni nous nous arrêtons sur un banc pour nous rassasier. Quelques instants plus tard la dame de la maison d’à côté vient nous proposer un café que nous acceptons. Nous finirons dans une chambre chez elle et passerons la soirée avec toute la famille autour d’un barbecue… Une hospitalité exceptionnelle !

Idée d'itinéraire à vélo en Roumanie
Deuxième jour à vélo

Jour 5 : Lleni – Bradeni

Aujourd’hui c’est dimanche. Nous demandons si il est possible d’assister à la messe Orthodoxe dans l’église juste en face de la maison de nos hôte. Un nuage d’encens envahie l’intérieur de l’église toute dorée. Les fidèles, plutôt âgés et vêtus de noir, écoutent le flot de paroles des 3 prêtres aux longues barbes grises. L’ambiance est envoûtante. Nous reprenons nos vélos après ce moment un peu hors du temps. Au programme aujourd’hui un parcours de 46 Km avec deux petites montées, mais rien de bien méchant. Le paysage avant Fagaras est assez austère avec des usines désaffectées. Puis il devient plus bucolique. Arrivé dans le village de Bradeni nous demandons au villageois où nous pouvons planter notre tente et nous sommes à nouveau accueillis chez l’habitant !

Idée d'itinéraire à vélo en Roumanie
Troisième jour à vélo

Jour 6 : Bradeni – Sighisoara

Un parcours de 23 Km seulement pour aujourd’hui. Ce qui permet de profiter de Sighisoara, très belle ville fortifiée. Nous logeons dans un B&B.

Idée d'itinéraire à vélo en Roumanie
Quatrième jour à vélo

Jour 7 : Sighisoara – Barghis

Un parcours de 50 Km avec une petite montée en deuxième partie de journée. Les 20 premiers km se font sur une route assez importante avec pas mal de circulation. Nous passons à Biertan où nous visitons une église fortifiée qui vaut le coup d’oeil. Arrivé dans le village de Barghis nous cherchons un endroit pour la tente. Les habitants nous dirigent vers la maison du Maire qui accepte que nous plantions notre tente dans son jardin.  Il parle couramment Français. Son village est même jumelé avec une petite ville Bretonne juste à côté de chez nous. Nous discutons de la Roumanie et de la France toute la soirée avec lui.

Idée d'itinéraire à vélo en Roumanie
Cinquième jour à vélo

Jour 8 : Barghis – Cartisoara

Un parcours de 45 Km avec de nombreuses petites montées et descentes qui se succèdent. A Cartisoara nous allons dans une chambre d’hôtes. Il y en a plusieurs dans le village. Il y a également un camping juste après le village.

Idée d'itinéraire à vélo en Roumanie
Sixième jour à vélo

Jour 9 : Cartisoara – Capatanenii

Un parcours de 90 Km difficiles qui passe par les monts Fagaras. Cette route “la Transfagarashan” est la plus haute du pays. L’altitude à Cartisoara est de 491 m. Nous effectuons les 2000 mètres de dénivelés positifs tranquillement mais sûrement pour arriver à 2439 m d’altitude après 27 km de montée. Si cela vous semble trop long, il y a à 22 km un téléphérique (6 euros) qui peut vous monter jusqu’en haut et vous faire économiser 800 m de dénivelé positif. Au moment de notre passage il était possible de mettre le vélo dans le téléphérique.

Arrivé en haut il faut passer un tunnel éclairé de 900 m de long avant de déboucher sur une superbe descente pleine de lacets sur les 10 premiers km. Si vous êtes fatigué vous pouvez trouver un hôtel en bas des lacets. Sinon vous pouvez continuer mais la route est longue jusqu’au prochain village.

La route continue donc à descendre doucement jusqu’au lac Vidraru. Ensuite elle n’arrête pas de monter et de descendre le long du lac sur 30 km (cette section nous a semblée interminable). C’est une succession de toutes petites descentes et montées assez raides qui cassent bien les jambes en fin de journée.

Arrivée au bout du lac il y a une belle descente avec quelques beaux virages avant d’arriver au village de Capatanenii où nous trouvons un hébergement dans des petites cabanes en bois (12 euros pour deux personnes). Du village vous apercevrez  la citadelle de Ponaieri. C’est le chateau de Vlad Tepes qui a inspiré l’auteur de Dracula ! ( A ne pas confondre avec le chateau de Bran). Pour en savoir un peu plus sur Dracula je vous invite à cliquer ici.

Les cartes présentées ici proviennent du site Plan2bike, un super site pour préparer son itinéraire à vélo. Mais le passage de tunnel a l’air interdit sur ce site. C’est pourquoi j’ai présenté le trajet sur deux cartes.

Idée d'itinéraire à vélo en Roumanie
Septième jour à vélo – Première partie

 

Idée d'itinéraire à vélo en Roumanie
Septième jour à vélo – Deuxième partie

Jour 10 : Capatanenii – Pitesti

Un parcours de 64 km tout en descente. Deux possibilités s’offrent à vous, soit vous restez sur la route principale où il y a beaucoup de circulation, soit vous empruntez la petite route à l’Ouest qui est en moins bon état, voire pas goudronnée par endroit, mais tranquille.

Idée d'itinéraire à vélo en Roumanie
Huitième jour à vélo

Jour 11 : Train de Pitesti à Bucarest

Nous rallions Bucarest par le train, pour éviter la grande plaine qui n’a pas l’air très intéressante et pour une question de temps. Aucun problème pour mettre les vélos dans le train.

Jour 12 : Journée à Bucarest

Nous avons gardé un jour pour visiter Bucarest. La visite du palais du parlement nous a impressionné !

Jour 13 : Vol Bucarest – Paris

Nous rallions l’aéroport en bus.

4) Budget

Budget par personne sur la base de 2 personnes :

Avion : Paris – Bucarest (aller/retour)  = 370 €

Trajet voiture aéroport + parking = 100 €

Sur place : train / hébergement / alimentation = 230 euros

TOTAL = 700 euros

5) Infos divers

Nous y étions au mois d’aout, il faisait chaud, mais c’était supportable.

Contrairement à ce qu’on avait lu avant de partir. Nous n’avons pas été embêté par les chiens.

Attention aux Ours ! Nous n’en avons pas vu, mais il y en a pas mal dans les parties montagneuses et/ou boisées. Il n’y a pas un grand risque mais prenez vos précautions si vous campez en pleine nature.

Voici le guide indispensable !
Et la carte 

Si ces infos vous ont été utiles pour bien préparer votre voyage dites le moi dans les commentaires ! Merci 🙂

Voyage à vélo en Roumanie - maison colorée

Voyage à vélo en Roumanie - Accueil

Roumanie voyage à vélo maisons colorées

Voyage à vélo en Roumanie, beau village

Recherches utilisées pour trouver cet article :transfagarashan velo, hébergement roumanie, besoindaventure roumanie, hrp descriptif itineraire, Magasin vélo giurgiu Roumanie, quel parcours à velo pendant 2 semaines
Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    14
    Partages
  • 14
  •  
  •  
  •  

9 Comments

  1. Nous on met un message pour vous faire un p’tit coucou, que ce blog est fort sympathique et bien fourni et qu’il y a chez nous de belles choses à faire aussi 😉 … Bises

    • Merci ! je précise que Vavel et Camille habitent en Nouvelle Calédonie.
      Effectivement il y a de belles choses à faire, que ce soit en randonnée avec le GR NC1 (en 7 jours)
      mais aussi en kayak, comptez un peu plus de 3 mois pour faire le tour…

  2. Salut et merci de ce partage. Ca me donne une idée pour mon prochain périple mais je vais commencer deja dans 15 jours avec mon projet de traverser les iles de la Croatie à vélo. En montant mon projet j’ai rencontré un petit souci et j’esperais trouvé la solution dans votre recit mais non… Je transporte mon VTT dans une valise velo (1m X1m X 30cm) mais qu’en faire une fois arrivée à l’aeroport et les velos remontés? Pas de consigne dans les aeroports apparemment pour laisser ma grande valise pendant mon periple. Pour l’instant je pense à dormir le soir de mon arrivée dans un hotel et negocier qu’il me garde la valise le temps d emon periple. L’inconvénient c’est que ca m’oblige à revenir à mon point de depart pour recuperer la valise, a faire une boucle a velo alors que la coté Croate s’etend tout en longueur. De plus le retour ne peut pas se faire rapidement en bateau (il a été supprimé) ni en train (il n’y en a pas). Donc pour l’instant ca veut dire faire un aller retour de cette côte croate; Ce serait dommage de perrdre la moitié de mon temps de vacances à faire la meme route, juste pour revenir a mon point de depart recuperer ma valise ! Bref, je me rends compte que ce n’est pas aussi simple que ça de partir en vacances vélo… ou en tout cas ca depend des pays… Si vous avez un conseil…. PS: vous avez pris 2 fois le bus: cmment faites vous avec les velos? Les conducteeurs acceptent que vous montiez dans le bud avec? Ou alors ans la soute mais celà n’abime t-il pas vos velos?

    • Bonjour Odile,

      Si tu transportes ton vélo dans une valise, en effet tu peux la laisser facilement dans un hôtel, mais le trajet en boucle est obligatoire.
      Quelles type de valise as tu ? Est-elle vraiment rigide pour protéger ton vélo ?

      Voici mon point de vu concernant le transport d’un vélo en avion :
      Plus le vélo est visible, moins il est abimé ! J’ai toujours embarqué mon vélo dans l’avion sans emballage comme précisé dans l’article.
      Sur 12 embarquements j’ai été obligé de l’emballer une fois dans un carton (obligation de la part de la compagnie aérienne) et c’est la seul fois ou j’ai eu une roue voilée… 🙁
      En plus le faite de ne pas l’emballer permet d’être complètement libre d’arriver et de partir d’ou on veut…

      Pour répondre à ta dernière question, nous avons pris des trains et non des bus en Roumanie. Généralement, quelques soit le pays, il n’y a pas de problème particulier pour embarquer les vélos dans un train (se renseigner avant). Par contre il faut être rapide car les arrêts en gare sont souvent cours. Concernant les bus c’est souvent possible. Je l’ai déjà tenté au moins trois fois avec succès. Il faut juste bien superviser le chargement du bus pour éviter qu’il y ai des bagages par dessus, mais généralement les chauffeurs font attention (quoi que ça dépend des pays)…

      Serais tu intéressée par un article “Comment transporter son vélo en voyage” ?

      • Salut et merci beaucoup pour la reponse tres utile ! Oui j’ai une valise bien rigide car en dehors de mes excursions, je suis triathlete et je vais courir à l’etranger 2 ou 3 fois par an. Les velos de course des triathletes sont (souvent) en carbone, fragiles et surtout tres chers ! Le transport en valise pour ce type de velo est absolument necessaire. Ayant l’habitude de fonctionner comme celà depuis des années, je n’aurais jamais pensé imaginer emmener un vélo sans emballage ! Pour etre honnête , je pensais meme que c’etait une obligation imposée par les compagnies aeriennes ! Merci de l’info ! Ca ouvre de sacrées perspectives… bon en meme temps là je pars avec mon (bon) VTT et j’avoue que j’ai peur sans valise qu’ils l’abiment ou qu’il disparaisse… Mais je vais passer à l’aeroport cette semaine en discuter avec eux… Sinon le train est peu developpé en Croatie et en tout cas il n’y en a pas qui longe la cote. J’ai envoyé un message à la copagnie de bus qui m’a repondu que les chauffeurs n’aimaiet pas embarquer les velos dans les bus e qu’il faut donc negocier mais qu’ils ne peuvent rien me garantir…Sinon oui tout a fait interessée par l’article sur le transport du velo ! Merci beaucoup !

        • En effet je comprends tes réticences avec un vélo en carbone ! C’est vrai que je parle plutôt de vélo de voyage en acier plutôt costaud.
          Pour les bus la réponse classique est : Ok pour les vélos si il y a de la place.
          Dans tout les cas, il faut garder en tête que l’on peut presque tout faire avec un vélo. Il suffit d’un peu de détermination, de négociation et de gentillesse !

          • ca devrait alors, je pense savoir faire preuve des 3 🙂 Sinon mon velo en carbone c’est un vélo de route qui me sert uniquement pour mes competitions ! Là je pars en vacances avec un autre velo (j’en ai 5 en tout pour moi toute seule 🙂 ) , avec mon VTT ! Mais c’est quand meme deja un beau VTT qu’il faudra que je garde à l’oeil… En tout cas merci de tes conseils !!

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*