Inspirez-vous ! Interview vidéo de Nicolas Fabbri – Kids For Sea”

besoindaventure

Voici pour vous inspirer une interview vidéo de Nicolas Fabbri, réalisateur du film “Kids Fo Sea”

J’ai réalisé cette interview lors du Festival International du Film d’Aventure de La Rochelle, en partenariat avec l’équipe du festival.

Kids For Sea c’est :

-Un voilier et une famille de 4 enfants
-5 étés à naviguer en Europe du Nord
– Un film vue par les Kids 😉

Dans cette interview vous découvrirez :

-Nicolas Fabbri réalisateur du film

– Son aventure en famille

– Sa vision de l’aventure

– Son conseil pour réussir à partir à l’aventure !

– A-t-il une prochaine aventure à l’horizon ?

 

Pour aller plus loin rendez-vous sur le site Kids For Sea

 

-Bonjour Nicolas, peux-tu te présenter ?

-Je suis réalisateur de documentaires, anciennement guide de haute montagne. Un début de vie à la montagne pendant une trentaine d’années, dans les Alpes. Maintenant, j’habite en Bretagne et je passe pas mal de temps sur l’eau, notamment en famille, avec un petit projet familial de voyage dans le nord, qui s’appelle « Kids for sea ».

-Qu’est-ce que “Kids for sea” ?

-Ce sont cinq saisons d’été en Atlantique nord, souvent au-delà du cercle polaire, le long de la côte norvégienne. En famille, avec ma femme et mes quatre enfants, on est sur un petit bateau de neuf mètres, un Figaro 1, qu’on a adapté rapidement à la croisière pour une petite vie assez simple dans les fjords et sur les côtes norvégiennes.

-Quelle est ta vision de l’aventure ?

-Ma vision de l’aventure… C’est un sujet super vaste. Je pense que c’est d’essayer de sortir de quelque chose d’ordinaire. Ce n’est pas pour autant faire dans l’extraordinaire mais rompre avec les habitudes, sortir un peu de son quotidien, de sa zone de confort. Réussir à se faire surprendre par des événements qu’on ne maîtrise pas forcément, s’adapter aussi beaucoup.

C’est assez agréable de devoir s’adapter et de faire des petits paris. Ça marche, ça ne marche pas. On est surpris par des bonnes surprises, des belles rencontres. C’est un peu ça l’aventure, cet aléa qu’on provoque en tout cas.

On a la chance d’avoir du temps. Pour naviguer en famille, il faut avoir pas mal de temps, c’est le maître mot. Pouvoir attendre les bons créneaux de vent pour naviguer avec des conditions pas trop désagréables. Se permettre d’aller passer du temps à terre parce que les enfants s’amusent sur le bateau mais prennent aussi beaucoup de plaisir à terre.

Découvrir, aller grimper en montagne, découvrir les glaciers, construire des cabanes, passer du temps à rencontrer les gens aussi. Nous, on a essayé par notre histoire d’expliquer un tout petit peu que c’est possible de partir et ne pas mystifier la chose en disant que c’est très compliqué. Il faut certes une petite expérience, se la forger progressivement, prévoir le budget.

-Quels conseils tu donnerais à ceux qui souhaites partir à l’aventure ?

-Prioriser la sécurité, comme on a pu le faire avec notre petit bateau. Nous, on l’a fait au détriment un peu du confort parce qu’on était dans des budgets serrés. Prendre son temps, ne pas se fixer d’objectif. Chaque saison qui a recommencé, chaque année, on savait d’où on partait et on n’était pas sûr de la suite. On avait une durée et on voulait se faire plaisir dans cette durée.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Vidéo de Présentation du kayak Nautiraid Grand Narak 550

Peut-être ne pas se mettre la pression avec des objectifs à remplir d’un point A à un point B. Si c’est un autre point d’arrivée, ce n’est pas si grave que ça. Le principal, c’est aussi de se faire plaisir et apprécier les petites surprises qui arrivent comme ça.

-Le mot de la fin…

-On termine « Kids for sea » par ces cinq saisons. On vient de ramener notre petite bateau à Port-La-Forêt, il était en Norvège jusqu’à maintenant. Là, l’idée c’est de continuer de partager ça par le biais des festivals et des réseaux, par le biais de vidéos.

Mais on a envie d’imaginer quelque chose d’un petit peu plus long sur un bateau sûrement un petit peu plus gros pour pouvoir être suffisamment autonome pour partir longtemps. L’aventure c’est sympa de la vivre, en famille encore plus, mais c’est aussi sympa de pouvoir la partager.

Et on est super content d’être ici au festival pour pouvoir rencontrer les gens, échanger avec eux, voir ce que ça peut leur procurer. Peut-être donner envie à certains de partir aussi. »

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    12
    Partages
  • 12
  •  
  •  

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*