Comment dormir pas cher ou gratuitement en randonnée ?

cabane montagne, bivouac, gratuit

C’est une question récurrente que se posent tous les randonneurs. Où se loger lorsque nous partons plusieurs jours randonner en montagne ou en plaine ? Passer la nuit dans la nature, bivouac à la belle étoile, dans un tente, une cabane, un refuge, un gîte ou chez l’habitant, il faut anticiper avant que la nuit tombe.

Alors comment dormir pas cher ou gratuitement en randonnée ?

je vais vous présenter des solutions concrètes d’hébergement pour éviter de vous ruiner. En bonus, à la fin de cet article je vous donnerai deux sites internet très intéressants à ce sujet 😉.

Dormir gratuitement ou pas cher en randonnée : les solutions

1ère solution : Bivouac

Il s’agit évidemment du bivouac puisque c’est gratuit. Cela est possible en montagne, mais aussi en plaine ou sur le bord de mer plutôt hors saison.

S’il est possible de bivouaquer dans la nature en fonction de la réglementation du lieu, vous pouvez aussi demander la permission auprès d’une ferme pour planter votre tente dans un champ.

De temps en temps, pour un peu plus de confort, rien ne vous empêche de vous offrir une place dans un camping. Le prix est avantageux, environ 10 euros la nuit par personne.

2e solution : Cabanes non gardées gratuites

Les cabanes non gardées gratuites. Ils y en a pas mal en montagne et souvent munies d’une table et d’une estrade, avec un plancher en bois pour poser votre matelas et votre sac de couchage, voire même parfois d’un poêle.

3e solution : Couchsurfing

Si vous êtes en plaine et plutôt dans une ville ou un village, vous pouvez tenter votre chance sur Couchsurfing. Ce réseau d’accueil gratuit entre voyageurs vous permet d’être hébergé, mais aussi d’héberger d’autres personnes en tant qu’hôte.

4e solution : Refuges gardés en montagne

Dormir dans des refuges gardés en montagne. Cette option est moins économique car la nuit seule coûte entre 15 et 20 euros et une nuit en demi-pension se situe entre 30 et 50 euros. Il faudra donc penser à prévoir votre alimentation pour faire des économies.

5e solution : Gîtes d’étape

Les gîtes d’étape que vous trouverez souvent en plaine et aux altitudes inférieures à celles des refuges. Leurs prix avoisinent ceux des refuges gardés mais il y a souvent une cuisine à votre disposition pour faire votre popote.

6e solution : L’hôtel

L’hôtel si rien d’autre n’est possible. Ce sera l’option la moins économique et qu’il faudra éviter si vous souhaitez randonner pour pas trop cher. Toutefois, cela peut vous dépanner à l’occasion.

Sachez qu’il est souvent plus facile de dormir gratuitement en montagne car bivouaquer y est souvent autorisé et les cabanes non gardées fréquentes.

Ces dernières sont absentes dans les vallées où le bivouac nécessite fréquemment une autorisation, mais si vous êtes polis et courtois les refus sont assez rares, il faut juste oser demander.

À noter également qu’il y a beaucoup de forêts tranquilles mais attention, elles sont généralement privées.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Inspirez vous ! Interview en vidéo de Julien Moreau - Eco aventurier

Hébergement gratuit ou pas cher en randonnée : mes sites favoris Comme promis :

Voici deux sites très utiles pour se loger lors de randonnées en France :

Le premier site est www.refuge.info pour localiser les refuges et les cabanes non gardées en montagne.

Le Deuxième site est www.rando-accueil.com pour trouver les gîtes d’étapes en plaine.

Vous disposez déjà de pas mal d’infos pour choisir vos prochains lieux d’hébergement mais si vous n’avez pas encore sélectionné votre prochaine randonnée, je vous propose mon guide pour bien choisir votre aventure.

Vous le trouverez juste en dessous de cet article. Renseignez votre email et je vous l’envoie tout de suite ;).

Je suis sûr que ce guide vous fera gagner beaucoup de temps pour choisir la prochaine randonnée nature qui vous correspond 😉.

Je vous souhaite de belles aventures !!!

Notez cet article !
[Total: 2 Average: 5]
Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2 Comments

  1. Hello Brieg. Page qui synthétise bien les choses !
    Tu peux peut-être ajouter le cas des refuges hors période de garde (qui deviennent alors des refuges provisoirement non gardés). Fin octobre nous avons ainsi profité du confort du refuge des Drayères (secteur du Thabor) alors qu’il n’était pas en période de garde, mais ouvert : accès à la salle à manger et à une annexe de la cuisine, ainsi qu’au dortoir. Certes pas d’accès à la pièce où il y avait le poêle (il faisait 7-8° dans le refuge du coup…), mais c’était quand même pas mal, et mieux qu’une cabane de berger !

    • Bonjour Rob,
      Merci pour ton commentaire. Effectivement j’aurais dû parler de ce point important. Ca fera le sujet d’une autre vidéo… 😉

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*