Comment éviter la condensation dans une tente ?

éviter condensation tente

Voir également mon article : Comment choisir sa tente de randonnée ?

Et vous ?

Avez-vous déjà eu des problèmes de condensation ? Dites-le-moi dans les commentaires…

Comment réduire au maximum la condensation lors de vos bivouacs ? 

Votre tente vous permet de passer la nuit en sécurité à l’abri des intempéries pendant vos voyages nature. Par temps de pluie, votre tente doit évidemment être bien étanche pour résister à toute l’eau qui vous tombe dessus. 

Mais que la météo soit bonne ou mauvaise, la condensation à l’intérieur d’une tente peut mouiller une partie de vos affaires (le matelas, les duvets, les vêtements), et gâcher votre bivouac en le rendant beaucoup moins confortable. Voyons ensemble comment éviter au maximum cette condensation dans votre tente.

Qu’est-ce que la condensation et à quoi est-elle due ?

Le principe est simple : en respirant pendant votre sommeil, vous expirez de l’air humide. Cette humidité ne se voit pas et n’est pas gênante tant qu’elle reste sous forme de vapeur d’eau. Mais au contact des parois de la tente, cet air se refroidit puisqu’il fait généralement plus froid dehors que dedans. 

Plus l’air est froid, moins il peut contenir d’humidité sous forme de vapeur d’eau. Donc à partir d’une certaine température, on atteint ce qu’on appelle le point de rosée, c’est-à-dire une saturation de l’humidité dans l’air : l’humidité qui était au départ sous forme de vapeur d’eau, passe à l’état liquide. 

Les parois intérieures de votre tente deviennent alors mouillées, et les gouttes ruissellent éventuellement si la condensation est importante. C’est exactement le même principe que l’on peut observer sur une vieille fenêtre à simple vitrage l’hiver : l’humidité contenue dans la pièce se condense au contact de la vitre froide. 

Alors comment limiter cette condensation ? 

Les 5 règles pour éviter la condensation dans une tente

Le principe le plus important est de bien aérer la tente, pour cela, il y a quelques règles à suivre.

1. Acheter une tente de qualité 

Quand je parle de qualité, je ne parle pas forcément de la tente la plus chère de sa catégorie. Comment peut-on reconnaître une tente de qualité qui ne crée pas trop de condensation ? Voici les points à vérifier :

  • Le double toit ne doit pas être situé trop près du sol pour permettre à l’air de circuler entre le double toit et la chambre intérieure de la tente.
  • Le double toit doit être muni d’aérations, au moins une, pour laisser circuler l’air à l’intérieur et évacuer l’humidité. 
  • La chambre intérieure doit être équipée soit d’une aération, soit d’une partie en mesh, c’est-à-dire de la moustiquaire, pour la libre circulation de l’air.

Notons qu’une tente 4 saisons, c’est-à-dire adaptée à l’hiver, aura un double toit qui descendra beaucoup plus bas, et moins d’aérations qu’une tente 3 saisons. La tente intérieure d’une tente 4 saisons comporte généralement une moustiquaire, uniquement sur la porte. 

Ce type de tente a donc tendance à créer plus de condensation qu’une tente 3 saisons, dont la toile de tente intérieure peut être en partie, ou entièrement faite en moustiquaire, ce qui apportera évidemment une très bonne aération. 

Si vous voulez réduire la condensation, une tente mono paroi est à éviter. Je me souviens encore de toutes ces gouttes qui ruisselaient sur la tente premier prix, une seule paroi, que j’ai utilisée lors d’une de mes premières aventures (le tour d’Irlande à vélo), j’avais alors 17 ans. 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Quel réchaud choisir pour partir à l'Aventure ? Randonnée, vélo, kayak

Pour être honnête, cette tente n’était pas vraiment étanche à la pluie non plus, ce qui est un peu problématique en Irlande quand il pleut une nuit sur trois. Mais même les nuits sans pluie, le réveil n’était pas très agréable car toute cette condensation était assez inconfortable.

Si vous vous demandez comment bien choisir une tente, je vous invite à lire mon article complet sur ce sujet.

2. Ventilez au maximum votre tente

Si la température le permet, fermez votre chambre intérieure uniquement avec la porte moustiquaire et pas avec la porte pleine. Lorsque les températures sont froides, fermez en partie votre porte pleine, mais laissez-la entrouverte pour laisser circuler un petit peu l’air. 

Si le temps le permet, c’est-à-dire s’il n’y a pas trop de pluie et de vent à l’extérieur, laissez entrouverte votre porte de double toit, voire carrément ouverte s’il fait très beau et qu’il n’y a pas de risque de vol là où vous bivouaquez. 

Tout cela dans le but de faire circuler l’air au maximum, et donc d’évacuer l’humidité contenue dans l’air. Par contre, si au coucher du soleil l’herbe devient rapidement très humide, l’extérieur de votre tente est tout de suite mouillé, et que vous sentez sur vos habits de l’humidité, c’est que le taux d’humidité dans l’air extérieur est très élevé. 

Dans ce cas on évitera de laisser ouverte(s) la ou les porte(s) extérieure(s) de la tente, pour éviter de faire rentrer cette humidité. Mais attention, dans tous les cas, on laissera toujours ouvertes les aérations de la tente pour pouvoir évacuer l’humidité que nous créons en respirant.

3. Éviter de camper dans les coins de bivouac humide 

Camper dans un creux de terrain, surtout en présence d’une source d’eau, une rivière ou un étang par exemple, est à éviter dans la mesure du possible si vous voulez éviter la condensation dans votre tente. Pourquoi ? Tout simplement parce que l’air froid est plus lourd que l’air chaud. Cet air froid vient donc s’installer dans les creux du terrain et créer des poches de froid ; l’humidité ambiante de l’air provenant de la source d’eau (la rivière par exemple) va se condenser en présence de cet air froid.

4. Utiliser une tente avec une place de plus par rapport à vos besoins 

Si vous êtes deux, alors vous pouvez utiliser une tente 3 places. Cette solution n’est pas du tout une obligation et elle n’est pas vraiment applicable si vous randonnez à pied, car vous devez chercher à réduire le poids de votre sac à dos au maximum. 

Mais si vous voyagez à vélo ou en kayak par exemple, et que le poids est un problème un peu moins important, le fait de dormir à deux dans une tente 3 places vous permettra de respirer dans un volume plus grand, ce qui diminuera cet effet de condensation. 

L’avantage supplémentaire de cette solution qui n’a rien à voir avec la condensation, est de vous apporter un confort supplémentaire en ayant plus de place à l’intérieur pour y entrer facilement tout votre équipement. 

C’est d’ailleurs la solution que j’ai adoptée lors de mon tour du monde à vélo de 2 ans et je n’ai pas du tout regretté. 

Si vous souhaitez en savoir plus sur ce tour du monde à vélo, n’hésitez pas à lire le récit et à voir le film.

5. Éviter de cuisiner sous la tente 

En cuisinant dans l’abside, c’est-à-dire l’avancée de votre tente, et plus particulièrement en faisant chauffer de l’eau, vous allez amener énormément d’humidité qui ne condensera pas forcément sur le moment, puisque votre réchaud apporte de la chaleur dans votre tente.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment préparer vos itinéraires à vélo ?

Mais au moment de votre coucher, la température dans votre tente va diminuer et toute cette humidité emprisonnée va finir par condenser. Évidemment, il est parfois nécessaire de préparer son repas sous l’avancée de sa tente, pour se protéger des intempéries, notamment en cas de pluie et d’orage, ou tout simplement pour rester au chaud s’il fait froid dehors et se protéger du vent également. 

Mais dans ce cas il est important, si cela est possible, d’ouvrir ou au moins d’entrouvrir la porte de l’avancée de votre tente, pour essayer d’évacuer un peu cette humidité. Et si la tente ne peut pas être aérée pendant ou après avoir fait la cuisine, il peut être utile de laisser tourner le réchaud à vide quelques minutes, pour assécher l’air ambiant. 

C’est d’ailleurs ce qui est souvent pratiqué lors d’un bivouac hivernal ou à très haute altitude. Dans ces conditions, il est d’ailleurs d’usage d’emporter des réserves de carburant supplémentaire, dans le but de faire marcher le réchaud à vide, pour éviter la condensation qui se transformerait dans ce cas en givre.

Retour d’expérience : bivouac hivernal et manque d’aération

Lors de mon premier bivouac hivernal je n’ai pas respecté certaines de ces règles. J’avais une tente de qualité 3 places que l’on utilisait à deux, donc jusque-là pas de problème. 

Mais je me souviens avoir planté ma tente dans un creux de terrain, avoir cuisiné sous l’abside porte fermée, sans rien aérer pendant ni après la cuisson, et m’être couché en fermant bien la porte et toutes les aération pour avoir bien chaud. 

Et je vous laisse imaginer ma surprise au matin, après une nuit à moins 20 degrés : le plafond de la chambre intérieure était couvert d’une épaisse couche de givre, et nos duvets étaient également givrés par endroit. Nous avons dû tout frotter longuement au matin, avant de pouvoir plier la tente, pour éviter que ce givre ne se transforme en eau avec des températures plus clémentes dans la journée. 

Heureusement, j’avais emporté une petite brosse prévue à cet effet (une brosse à ongles), et depuis, tous mes bivouacs hivernaux ou non se passent beaucoup mieux, puisque j’applique toutes ces règles.

J’ai pris ici l’exemple d’un bivouac hivernal, mais toutes ces règles sont valables quelles que soient les conditions météorologiques, en sachant que par température positive le givre devient de l’eau, ce qui est encore plus gênant finalement. 

La condensation dans une tente peut-elle être évitée à 100 % ? 

La réponse est non, il y aura toujours un peu d’humidité dans une tente, sauf éventuellement pendant certaines nuits très chaudes et sèches en plein été. Mais en tout cas, il est possible de limiter cette humidité au maximum afin qu’elle ne soit pas assez importante pour être visible et gênante.

Mais avant de rencontrer ces problèmes de bivouac, il faut avant tout définir l’aventure qui vous fait rêver. Si vous manquez de temps, je vous propose de télécharger mon guide gratuit pour bien choisir votre aventure. Dans ce guide je vous propose une méthode simple et efficace pour trouver en moins d’une heure votre prochain voyage nature. Vous y découvrirez également une liste de plus de 100 idées d’aventures, à pied, à vélo, en kayak etc.

Je vous souhaite de belles Aventures

Brieg – Alias Maître campeur 😉

Voir également mon article : Comment choisir sa tente de randonnée ?

Recherches utilisées pour trouver cet article :https://www besoindaventure fr/comment-eviter-la-condensation-dans-une-tente/
Partager l'article :

6 Comments

  1. Super merci beaucoup avez vous un REX sur la tente MSR Carbon reflex 2 V5 ? j’envisage l’utiliser pour des rando de 2 à 3 jours à pieds. Nous sommes 2.

    • Non Sébastien je n’ai jamais testé cette tente. Mais les retours sont plutôt bons !
      C’est du MSR donc une valeur sûr. Mais attention c’est du très léger donc fragile.
      Et la hauteur intérieure n’est pas très importante.
      Si tu veux optimiser le poids et que tu n’as pas besoin de trop de confort cette tente devrait te correspondre.
      Par contre si tu veux un truc plus durable et un peu plus confort tu peux partir sur la Hubba Hubba
      Mais elle est plus lourde, c’est un choix à faire 😉

  2. Bonjour, j’aime bien vos chroniques qui touchent bien des facettes liées au camping. Parlant de condensation, il y aurait une aide externe, soit les chandelles UCO. Les connaissez-vous et sont-elles efficaces pour réduire l’humidité et condensation ? Merci

    • Bonjour, Non je ne les connaissais pas.
      Je ne serais pas tranquille de dormir avec une bougie allumée sous une tente, Même si elle est bien protégée et même si elle est placée dans l’abside (avancée).
      Cela doit sûrement avoir un effet positif contre la condensation puisque la chaleur produite limitera ce phénomène. A voir si c’est assez efficace pour voir la différence…
      Mais la chose qui me tracasse la dedans c’est que la bougie consomme de l’oxygène, ce qui peut être dangereux toute une nuit si votre tente n’est pas assez aérée…
      Je réserverais donc ces bougies uniquement pour m’éclairer et éventuellement me réchauffer le soir quand je suis éveillé 😉

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*